Rue président Herriot : le démontage des bacs prendra un mois

Publié le 11/05/2020

Le mobilier et les végétaux devraient être réemployés ailleurs. 

Le Coronavirus aura eu la peau des bacs végétaux de la rue Président Herriot. Le président de la Métropole, David Kimelfeld, l’avait annoncé la semaine dernière, précisant qu’un double sens cyclable serait aménagé à la place (lire ici). Une décision qui s’insère dans son plan d’urbanisme tactique visant à favoriser la pratique du vélo après le déconfinement. La Ville, qui a obtempéré, met ainsi un terme à une expérience lancée en juin 2019 et censée durer 18 mois. Le retrait a commencé le 6 mai et devrait prendre un mois. L’opération aurait coûté un peu plus de la moitié des 600 000 euros initialement prévus, le dispositif n’ayant jamais été déployé rue de Brest.

N’est-ce pas au final un énorme gâchis ? Pas pour Alain Giordano, adjoint au maire en charge des Espaces verts. Les végétaux seront en effet replantés ailleurs par les agents municipaux. « Les riverains se sont aussi servis, parfois sur notre autorisation, parfois non », précise l’élu. Quant au mobilier en bois, plusieurs options de réemploi sont envisagées : servir aux écoles pour végétaliser les cours et instaurer des potagers pédagogiques, sécuriser de nouvelles pistes cyclables sur de grandes voiries « comme cela pourrait être le cas rue de Bonnel » ou créer des liaisons vertes, « comme à Champvert ». Les bacs positionnés sur les rues transversales, comme les rues Maupin ou Gasparin, ne seront pas démontés.

A l’heure du bilan, l’adjoint souligne que le corridor végétal a accueilli des polinisateurs, comme les abeilles. Selon une enquête réalisée par la Ville en novembre dernier (300 répondants), près de 80% des riverains voyaient d’un bon œil cette initiative. Mais les bacs étaient décriés, tant par les automobilistes, les cyclistes que les commerçants. « La Ville cherchait depuis quelque temps une porte de sortie pour retirer les jardinières « , glisse-t-on du côté du Grand Lyon. Alain Giordano préconise désormais des plantations en pleine terre sur la rue président Herriot. « Ce que nous avons proposé et obtenu, c’est que la Métropole dévie prochainement les réseaux », précise l’élu. Une hypothèse qui n’est pas écartée par le Grand Lyon.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Rue président Herriot : le démontage des bacs prendra un mois