Déconfinement à Lyon : un plan vélo contre un rush automobile

Publié le 04/05/2020

Les transports en commun pourraient être boudés par les usagers après le 11 mai. Pour éviter une explosion du trafic automobile, la Métropole veut favoriser la marche et le vélo. 77 km de pistes cyclables seront aménagés d’ici à septembre.

Après le déconfinement, l’explosion des bouchons ? Le plan d’urbanisme tactique présenté par la Métropole vise à éviter un rush de voitures après le 11 mai. Selon les évaluations effectuées par le Sytral (panel de 2500 personnes), seuls 32% des voyageurs seraient prêts à reprendre les TCL dans les semaines à venir, craignant sans doute une contamination par le Covid-19. Certes, la mobilité ne devrait de toute façon pas reprendre comme avant la crise sanitaire, le télétravail continuant à être privilégié par de nombreuses entreprises. Le trafic automobile pourrait néanmoins gagner 20% aux heures de pointe.

« Certains aménagements seront pérennes »

Pour y remédier, la Métropole veut favoriser le vélo et la marche. Le président, David Kimelfeld, a précisé ce lundi les prochaines actions, en particulier 77 km de pistes cyclables aménagées d’ici à septembre (voir carte ci-dessus). Pour comparaison, la collectivité réalise en moyenne 60 km de pistes cyclables par an. D’ici au 11 mai, ce sont près de 12 km qui seront dessinés sur la chaussée, comme avenue Jean-Jaurès à Lyon 7e, rue Duquesne et quai Charles de Gaule à Lyon 6e ou encore avenue de la République à Tassin (lesquels passent à 2×1 voie automobile). A terme, la totalité des couloirs de bus pourront accueillir des cyclistes. Ce plan d’urbanisme tactique va notamment avoir raison des « bacs végétaux » de la rue du Président Herriot, qui va recevoir un double sens cycliste.

Les premiers marquages au sol ont été réalisés ce matin. Pierre Hémon, conseiller métropolitain dédié aux mobilités actives (EELV), y voit une opportunité pour accélérer le plan vélo qui comprend à ce jour près de 1000 km de linéaires cyclables. « Si cela fonctionne, l’idée est de continuer », a-t-il confirmé. « Certains aménagements seront pérennes », a confirmé David Kimelfeld. Reste à voir leur niveau d’acceptation par la population. Jean-Luc Da Passano, vice-président du Grand Lyon, a reconnu que le nouveau marquage n’était « pas bien respecté » sur le pont de la Guillotière.

Parmi les autres mesures annoncées ce lundi, la pose de 3000 arceaux vélos (le Grand Lyon en compte 17 000 à ce jour), l’augmentation de la prime à 500 euros pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. D’autres actions pourraient suivre, comme de nouvelles zones 30, la piétonnisation partielle de la Presqu’île ou l’élargissement de trottoirs qui servent parfois de files d’attente pour les commerces et les écoles. Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, a évoqué la possibilité d’autoriser les cyclistes à rentrer leur vélo dans le T3 « en dehors des heures de pointe ».

Pas de distanciation sociale dans les TCL

Deux cents agents seront déployés afin de faire respecter les consignes de sécurité, indique le Sytral dans un communiqué. Le syndicat de transport insiste sur l’obligation de porter un masque, précisant en avoir commandé près de 100 000 « qui seront prochainement distribués sur le réseau TCL aux usagers qui ne sont pas encore équipés ».  10 000 kits comprenant deux masques et du gel hydro alcoolique seront par ailleurs proposés à la vente, dans les 70 distributeurs automatiques. Le Sytral reconnait toutefois que la séparation des voyageurs ne sera pas totale. « La distanciation physique dans une rame de métro, de tramway ou dans un bus est extrêmement difficile à garantir car cela entrainerait la réduction de nos capacités de 70% à 80% », affirme le Sytral.

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Déconfinement à Lyon : un plan vélo contre un rush automobile

  • J CLIENT dit :

    « rentrer leur vélo dans le T3 « en dehors des heures de pointe ». Naïve et populiste, Bouzerba va exposer les autres usagers à des abus bien connus qui risquent de perdurer.