Trams T9 et T10 : concertation à la fin de l’été

Publié le 15/06/2021

Sans surprise, le comité syndical du Sytral a également voté en faveur du tracé « historique » – passant par la Zac des Gratte-Ciel – pour la ligne T6 nord. 

Il y a eu un petit retard à l’allumage suite à la saisine de la CNDP (Commission nationale du débat public) par des parlementaires rhodaniens mais cette fois c’est parti. La concertation réglementaire préalable pour les projets de lignes de trams T9 (La Soie – Charpennes) et T10 (Gare de Vénissieux – Halle Tony-Garnier) devrait se dérouler du 23 août au 23 octobre. C’est tout du moins le créneau proposé à la CNDP qui en assurera l’organisation. La concertation se poursuivant ensuite, au-delà du réglementaire, à partir de janvier 2022.

Pour mémoire, T9, le premier tronçon de cette ligne de rocade,  partira de la Soie pour desservir Vaulx-en-Velin nord, le quartier Saint-Jean à Villeurbanne puis la Doua et/ou Charpennes via la ligne existante T1/T4. Sa fréquentation est estimée entre 27 000 et 36 000 voyages par jour pour un trajet de 10,5 km et 20 stations avec un temps de parcours de 35 minutes. Budget prévisionnel : 224 millions d’euros pour une réalisation d’ici 2025. Comme le montre la carte ci-dessus, il existe aujourd’hui plusieurs variantes passant par l’avenue Roger-Salengro à Villeurbanne pour rejoindre Charpennes sans passer par la Doua.

A défaut de partie centre pour le moment, cette ligne de rocade sera complétée à l’autre extrémité par le T10. Soit 7,4 km de ligne entre Gare de Vénissieux et la Halle Tony-Garnier pour un temps de parcours de 24 minutes avec 15 stations et une fréquentation attendue de 22 000 voyages par jour. Budget : 230 millions d’euros en comptant une zone de remisage à Saint-Fons. La réalisation est également prévue d’ici 2025.

T6 nord  : tracé ratifié

Sans surprise, le comité syndical du Sytral a également voté en faveur du tracé « historique » – passant par la Zac des Gratte-Ciel – pour la ligne T6 nord, tel que préconisé suite à la concertation. Cette dernière a fait l’objet de 3 637 contributions, un chiffre intéressant quand on sait qu’un projet d’une autre ampleur comme le métro E en avait compté 5 000. Le maire de Meyzieu Christophe Quiniou (LR) a néanmoins pris un malin plaisir à rappeler que deux élus aujourd’hui dans la même majorité – le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvendael (PS) dont il s’est étonné de l’absence pour ce vote et la vice-présidente de la Métropole Béatrice Vessiller (EELV) – n’avaient pas défendu à l’origine le même tracé. Lui-même estimant l’écologiste « plus à l’écoute du territoire« . Il s’abstiendra au final.

D’une longueur de 5,6 km, T6 nord reliera les Hôpitaux Est à la Doua en 20 minutes à l’horizon 2026. Dans les mois qui viennent, la discussion va se poursuivre, notamment sur le positionnement des stations et les aménagements urbains. Outre la piétonnisation de la rue Paul-Verlaine et ses conséquences, la concertation va rapidement porter sur la possibilité de passer à une seule voie de tramway rue Billon afin de réduire l’emprise au sol et la gêne occasionnée. 55 000 voyages par jour sont attendus sur cette ligne. Le coût prévisionnel de ce projet dont les travaux (et les nuisances) doivent durer trois ans (2023-2026) est de 140 millions d’euros hors taxes.

Ticket « Waf »

Toutefois, la délibération à laquelle les élus ont consacré le plus de temps – bien loin de ces sujets totalisant un investissement de 600 millions d’euros – est… l’expérimentation de l’accès des chiens au réseau TCL avec un titre de transport dédié, « Waf ». Jusqu’ici, seuls les chiens de petites tailles dans un sac, les chiens-guides et les canins des brigades cynophiles des forces de l’ordre étaient autorisés. Le test se déroule jusqu’au 30 novembre. Outre le prix du ticket (1€/jour à 10€/mois), l’usager devra avoir une attestation dédiée. Les chiens devant être tenus en laisse et munis d’une muselière. Le débat a été vif entre l’exécutif et l’opposition de droite sachant que d’autres villes offrent déjà cette possibilité. La position de Philippe Meunier, vice-président LR de la Région qui autorise cet accès dans les TER mais le refuse pour les TCL, n’étant pas la moins paradoxale.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Trams T9 et T10 : concertation à la fin de l’été