De l’urbanisme transitoire pour loger des mères isolées

Publié le 16/04/2021

Une alternative plus confortable aux nuits d’hôtel : les tiny houses (micro-maisons).  Elles sont actuellement déployées par la Métropole pour loger des personnes sans-abri. Nous avons pu visiter ainsi un petit « village » de 17 unités hébergeant 51 personnes, des mères de famille, isolées, migrantes avec enfants de moins de trois ans. Il a été monté le 2 mars, à Villeurbanne, géré par l’association Le Mas, sur un terrain actuellement inoccupé (urbanisme transitoire). « Près de 210 places vont ainsi été créées avant le premier semestre 2021, qui viendront en déduction des prises en charge hospitalières (800 actuellement) », précise la collectivité dans un communiqué de presse. Chaque logement coûte 29 000 euros à l’acquisition et 51 euros par jour de fonctionnement (pour trois personnes) contre 65 euros pour l’hôtel.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur De l’urbanisme transitoire pour loger des mères isolées