Pourquoi modifier (encore) le PLU-H ?

Publié le 14/04/2021

La Métropole a lancé la concertation autour de la modification du Plan  local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) adopté en mai 2019. Voici les principales dispositions qui changent.

Vous avez aimé la révision du PLU-H ? Vous allez adorer sa modification ! Le nouvel exécutif métropolitain remet l’ouvrage sur le métier, soucieux d’imprimer une nouvelle ligne politique. L’enjeu : aller vers « une métropole plus solidaire et plus verte », selon Béatrice Vessiller, vice-présidente à l’urbanisme. La concertation dure jusqu’au 20 mai. L’enquête publique aura lieu en fin d’année pour une adoption mi-2022.

Ce mardi soir avait lieu la première réunion publique (la seconde sera le 6 mai). «  Nous ne remettons pas tout en chantier parce que les orientations (du PLU-H de mai 2019, ndlr) sont tout à fait intéressantes », a voulu relativiser Béatrice Vessiller, rappelant qu’elle avait voté ledit document. « Il n’y a pas de nouveau PLU-H », a renchéri Renaud Payre, vice-président à l’habitat.

De zones d’activité en zones agricoles

Parmi les sujets mis sur la table, l’augmentation des stationnements vélos dans les nouveaux immeubles (notamment en rez-de-chaussée) et la diminution pour les voitures (dans les zones bien desservies par les TCL), une densification autour des gares de la métropole, la baisse des hauteurs de bâti dans certains secteurs, la hausse des espaces boisés classés, l’encouragement à la création de fermes urbaines et le “rétrozonage” de zones d’activité en zones agricoles. Il s’agit de 410 hectares de réserves de long terme dont une partie ne serait finalement pas urbanisée. « Une vision anti-entreprises », a aussitôt dénoncé David Kimelfeld pour qui « l’heure est à la relance, pas à la décroissance ».

Béatrice Vessiller a précisé que de nouvelles OAP (orientations d’aménagement et de programmation) seraient définies, par exemple à Mazagran et Trarieux. L’élue a aussi exprimé la volonté de favoriser des secteurs de mixité fonctionnelle avec des activités en rez-de-chaussée et des logements au-dessus. Car si le nouvel exécutif entend bien réduire le rythme de constructions de programmes de bureaux – c’est assumé – il semble plus favorable à l’industrie et l’artisanat.

Des emplacements réservés au logement social

Voilà pour le « U » du PLU-H (urbanisme). Reste le « H » de habitat, développé par Renaud Payre. « C’est le dernier mandat pour le logement », a-t-il affirmé, grandiloquent. Le document reprend les objectifs qu’il a portés : 5000 logements locatifs sociaux par an, 1000 logements en accession abordable via le bail réel solidaire (l’accédant est propriétaire des murs et locataire du terrain sur lequel l’immeuble est bâti). L’élu se félicite que de nouvelles communes aient adopté des secteurs de mixité sociale, soit ces périmètres à l’intérieur desquels une part de logements sociaux est imposée aux promoteurs (autour de 30%). La collectivité irait plus loin, à Lyon et Villeurbanne, avec désormais des emplacements réservés au logement social (des ilots à l’intérieur desquels une part significative de logement social serait obligatoire, par exemple 70%).

Plus interventionniste, le Grand Lyon le sera aussi au travers des secteurs de taille minimale des logements, pour contrecarrer la tendance à l’abaissement des surfaces des appartements neufs. Villeurbanne, Vénissieux et Vaulx-en-Velin avaient adopté cette disposition dans le PLU-H de 2019. Nouveauté : celle-ci va s’imposer dans l’ancien, à Villeurbanne. Pas pour pousser les murs mais pour éviter, à l’occasion de ventes, la division excessive d’appartements (de logements familiaux à des studios ou T2) à des fins de rentabilité locative.

—-

Pour participer à la concertation :

https://jeparticipe.grandlyon.com

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Pourquoi modifier (encore) le PLU-H ?

  • Lucius Plancus dit :

    Pourquoi modifier (encore) le PLU-H ? Le but est de coller la plan à la doxa de la nouvelle démocrature locale !

  • JOVIAL dit :

    Habitant la Part-Dieu, on peut préférer des tours à l’étalement urbain. En plus ça de la gueule.
    Désolé les khmers !

  • MB dit :

    Bonjour,
    Une nouvelle mairie très Directive et Autoritaire à LYON. Une mairie qui pense à nous ??..
    NON une MAIRIE qui pense à notre place et impose SA vision politique.

    Je note que le PLUH est déjà considéré comme adopté puisqu’il est déjà mis en application si vous déposez un permis de construire aujourd’hui !

    Si vous construisez ou surélevez aujourd’hui votre copropriété sur LYON 69007, au-delà de 800 M2, les services d’urbanisme et l’élu vous diront que vous devez intégrer..env. 30 à 35 % de logements sociaux.
    Mais alors, ou est notre liberté de choisir ?..d’autant que la loi et le futur PLUH ne sont PAS ENCORE VOTES !!

    je lis dans l’article :
     » L’enquête publique aura lieu en fin d’année pour une adoption mi-2022. »
    Mais voilà. Tout est de la COMMUNICATION ! de la façade.. du vent !
    On comprend ainsi que l’avis des citoyens lors de cette « CONSULTATION »..ne sera pas pris en compte ( le PLUH étant déjà appliqué !) et que le projet que cette mairie nous impose AVANT l’heure, tente de se vêtir des atours du respect de la parole de l’autre :
    ILLUSION..
    ATTENTION à la perte de nos libertés.

  • AP dit :

    Faire de Lyon une ville basse sans tours à la Part Dieu engendrera un étalement urbain en tache d’huile.

  • MB dit :

    Je m’interroge…
    – sur LYON, Le PLUH est ‘ A NOUVEAU’ en cours de modification avec le changement de mairie en 2020,
    il s’avère que les dossiers de dépôt de permis de construire ou projet de dépôt de permis de construire, sont examinés en regard de textes qui ne sont PAS ENCORE votés, ce qui ‘ parait ‘ ni légal, ni respectueux..,
    – Une ‘consultation’ concernant le projet de la mairie sur ce sujet a été lancé jusqu’au 20 mai 2021 ( à voix basse, car je m’intéresse à ma ville et je n’étais pas au courant) :
    Mais comment imaginer que les ‘commentaires’ des citoyens participants seront entendus, puisque la mairie de LYON est déjà dans l’APPLICATION de son futur PLUH non voté !!?
    Cette consultation citoyenne est donc un habillage de décisions déjà mises en applications avant vote.
    Dans le futur, les copropriétaires ou futurs copropriétaires se trouveront amputés d’une partie de leurs droits à décider pour eux mêmes et pour la copropriété, sur le sujet du logement social dans leur immeuble, car..
    Tout projet de construction ou de surélévation au delà de 800 M2, devra intégrer 30 à 35 % de logements sociaux, sans vous demander votre avis !.
    Sommes nous sujet ou objet dans cette société ?
    Espérons un changement d’attitude des services concernés et de la MAIRIE de LYON, car le pouvoir est fragile, il se fait et de défait par les urnes.

  • M.B dit :

    Lundi 24 mai 2021

    Bonjour
    j’ai transmis un commentaire, 2 jours de suite, concernant le futur PLUH qui va modifier certains de nos droits, mais il n’est pas publié.

    Y a t il un problème ?

    Cordialement,
    M.B