Un week-end de préfiguration de la piétonnisation

Publié le 08/09/2020

Les 26 et 27 septembre avec « La voie est libre », la presqu’ile, quelques cœurs d’arrondissements et l’avenue Henri-Barbusse à Villeurbanne seront dédiés aux piétons.

Les choses n’auront pas trainé. Trois mois après les élections, la piétonnisation a débuté. Tout du moins une préfiguration le temps d’un week-end. Le dispositif « La voie est libre » sera déployé les 26 et 27 septembre sur la presqu’île de la place Carnot au boulevard de la Croix-Rousse, dans le 3e (rue Paul-Bert, cours Dr Long et Eugénie), dans le 4e (Grande rue de la Croix-Rousse, rues du Mail, d’Ivry et du Chariot-d’Or), dans le 5e (rues de Trion, Saint-Alexandre, des Macchabées, de l’Antiquaille et montée Saint-Jean), dans le 6e (place Lyautey et une partie du cours Franklin-Roosevelt), dans le 7e (rues de la Thibaudière, Sébastien-Gryphe et de Bonald, place Jules-Guesde), dans le 8e (places Ambroise-Courtois, 8 mai 1945, rue commandant Pégout), dans le 9e (rues Laporte et de la Claire) et avenue Henri-Barbusse à Villeurbanne dans le prolongement de sa piétonnisation estivale.

Concertation et coconstruction

Des animations rythmeront le week-end tandis qu’un certain nombre de bus seront déviés. Pour les riverains qui n’auront plus la possibilité de stationner dans leur rue, LPA proposera la gratuité dans les parcs excentrés ou une formule à 10 euros pour le week-end dans les parkings de presqu’ile. Parallèlement, la fréquence des transports en commun sera renforcée et les abonnés Vélo’v auront droit à trente minutes gratuites de plus.

Symboliquement, c’est devant une école dont l’accès est piétonnisé depuis la rentrée que les maires de Lyon et Villeurbanne, accompagnés du président de la Métropole ont présenté le dispositif. « Dès que les mairse voudront réaliser ce type d’opérations, nous serons là pour les aider à modifier la ville« , a rappelé Bruno Bernard. Grégory Doucet insistant sur « le droit à l’espace public et à la ville apaisée » d’autant que la piétonnisation va faciliter la distanciation physique. Pour Cédric Van Styvendael, l’initiative va plus loin : il s’agit d’ores et déjà d’expérimenter dans les deux mois qui viennent la pérennisation du dispositif sur la rue Henri-Barbusse en place l’été seulement depuis maintenant douze ans. A Lyon va rapidement venir le temps de la concertation et de la coconstruction avec les arrondissements, les commerçants et les riverains. Les élus en ont eu un avant-goût lors de la présentation de « La voie est libre » en étant directement interpellés par une riveraine et un hôtelier pas forcément opposés mais craintifs quant aux conséquences possibles ou constatées.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Un week-end de préfiguration de la piétonnisation