Gregory Doucet, maire de Lyon, veut ouvrir « un nouveau chapitre »

Publié le 04/07/2020

Grégory Doucet a été élu maire de Lyon ce samedi. « On a voulu que la ville soit attractive, nous pensons qu’elle peut être inspirante », a-t-il lancé. 

« Une page se tourne pour Lyon et un nouveau chapitre s’ouvre ». C’est par ces mots que Grégory Doucet a endossé l’écharpe de maire – symboliquement, le Covid empêchant Gérard Collomb de la lui faire revêtir. Seul à se présenter au suffrage du nouveau conseil municipal, il a recueilli ce samedi 51 votes sur 73 (22 blanc). Il a aussitôt rendu hommage à son prédécesseur, le créditant d’avoir réalisé les berges du Rhône et les vélos en libre service. Ces mots prononcés, le nouvel édile a insisté sur l’alternance à venir. « On a voulu que la ville soit attractive, nous pensons qu’elle peut être inspirante », a-t-il lancé.

« C’est l’amélioration du bien-être de toutes et tous que nous visons », a-t-il exprimé, annonçant la tenue d’un baromètre dédié. Premier chantier : « la participation citoyenne et la démocratie de proximité » concrétisées entre autres par « des prérogatives renforcées aux mairies d’arrondissements ». L’élu a annoncé et réitéré quelques mesures, comme « un poumon vert de 80 hectares à Fourvière », la gratuité cette année des terrasses de cafés et restaurants tout en interdisant celles qui, à l’hiver, seront chauffées, la sanctuarisation du budget de la culture avec un fonds d’urgence de 4 millions d’euros, la piétonnisation prochaine des sorties d’école ainsi que la végétalisation de leur cour ou encore le lancement d’un plan de rénovation thermique des bâtiments. La Ville mettra en oeuvre un milliard d’investissement en un mandat.

Grégory Doucet a souhaité rassurer. « Nous ne sommes pas là pour détruire, nous sommes là pour construire », a-t-il jugé bon de déclarer. Il sait les méfiances exprimées ces derniers jours. Il s’est par exemple engagé à ne pas fermer le zoo de la Tête d’Or. « Nous ne sommes pas innocents en matière de sécurité », a-t-il aussi martelé, y voyant « une préoccupation importante ». Il a conclu son discours par une évocation de Saint-Exupéry. « Nous n’héritons pas de Lyon, nous l’empruntons à nos enfants ».

Parmi les réactions à cette élection, Audrey Hénocque, future 1er adjointe. « C’est le dernier mandat pour lancer la transition écologique », a-t-elle affirmé, solennelle. Etienne Blanc (LR) s’est montré sceptique sur l’impact global, faisant observer que Lyon pesait pour « 0,066% » de la population mondiale. Il  a pointé ses différences avec la nouvelle municipalité sur le transport aérien, la place de la voiture en ville, les grands investissements comme le Lyon-Turin. « Ce qui nous opposera sans doute, c’est l’épineuse question de la décroissance  », a-t-il dit.

En vertu de ses qualités de doyen, c’est Gérard Collomb qui avait introduit la séance. Il a vanté son bilan écologique : le développement des transports en commun, la construction d’écoquartiers à la Duchère et la Confluence ou encore « la forêt urbaine » de la rue Garibaldi à la Part-Dieu, clin d’oeil au programme du nouveau maire écologiste. « En l’espace de 20 ans, Lyon est devenue une ville superbe », a-t-il plastronné. L’ex-ministre de l’Intérieur a cependant souligné deux points de vigilance : la mixité sociale et la sécurité en train selon lui de se dégrader. Il a terminé sur des considérations plus personnelles : « cette ville a donné un sens à ma vie », a-t-il lancé, ému, adressant un message à Georges Képénékian qui a occupé le fauteuil de maire et qui s’est présenté contre lui. « Qu’il sache que je n’oublie pas ce qui a pu nous lier », a-t-il dit.

Le nouvel exécutif :

1er adjointe : Audrey HENOCQUE – Finances et commande publique

2ème adjoint : Sylvain GODINOT – Transition écologique et patrimoine

3ème adjointe : Chloë VIDAL – Démocratie locale et redevabilité – évaluation et prospective – vie étudiante

4ème adjoint : Laurent BOSETTI – Promotion des services publics

5ème adjointe : Stéphanie LEGER – Education

6ème adjoint : Steven VASSELIN – Petite enfance

7ème adjointe : Nathalie PERRIN-GILBERT – Culture

8ème adjoint : Mohamed CHIHI – Sûreté, sécurité, tranquillité

9ème adjointe : Sandrine RUNEL – Solidarités et inclusion sociale

10ème adjoint : Valentin LUNGENSTRASS – Mobilité, logistique urbaine, espace public

11ème adjointe : Camille AUGEY – Emploi, économie durable

12ème adjoint : Bertrand MAES – Administration générale, informatique et politique du numérique – Relations avec les mairies d’arrondissement

13ème adjointe : Céline DE LAURENS – Santé et prévention, santé environnementale

14ème adjoint : Raphaël MICHAUD – Urbanisme, habitat, logement, aménagement

15ème adjointe : Julie NUBLAT – Sport, jeunesse, vie associative, éducation populaire

16ème adjoint : Nicolas HUSSON – Biodiversité, nature en ville, protection animale

17ème adjointe : Sonia ZDOROVTZOFF – Relations et coopérations internationales

18ème adjoint : Alexandre CHEVALIER – Lien intergénérationnel et qualité de vie des aîné.es

19ème adjointe : Florence DELAUNAY – Droits et égalités, mémoire, culte et spiritualité

20ème adjoint : Jean-Luc GIRAULT – Action citoyenne et politique de la ville

21ème adjointe : Victoire GOUST – Tourisme responsable, grands événements

Conseiller délégués :

Tristan DEBRAY – Ville des enfants

Sylvie TOMIC – Accueil et hospitalité

Gautier CHAPUIS – Alimentation locale et sécurité alimentaire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Gregory Doucet, maire de Lyon, veut ouvrir « un nouveau chapitre »