Collomb, Buffet et les transports étoffés

Publié le 18/06/2020

Métro, tram, télécabines et RER à la lyonnaise sont au programme.

Non, François-Noël Buffet et Gérard Collomb ne sont ni des anti-climat, ni des ennemis de l’écologie politique. Et les nouveaux alliés de rappeler qu’à Lyon-Villeurbanne la part modale de la voiture est moins élevée qu’à Strasbourg ou Amsterdam. Comme quoi, selon eux, le développement des pistes cyclables ne fait pas tout. Bref, le bilan parle le lui-même même si le sénateur LR était plus critique sur celui-ci il y a quelques mois.

La mariage des deux programmes en matière de transports donne quelques évolutions, pas de révolution. Exit – pour le moment seulement – l’Anneau des sciences. Le report du projet – que les deux hommes défendaient – à de meilleurs jours tombe bien puisque cela évite également de se poser la question du tracé, chacun ayant sa propre doctrine en la matière.

Sur les transports en commun, les perspectives dépassent largement le prochain mandat. La ligne de métro E, dont les travaux pourraient commencer d’ici 2026, ira dans un premier temps d’Alaï à Part-Dieu. François-Noël Buffet défendait avant le premier tour un terminus à Craponne. Les plans dévoilés ce jeudi l’étendent même jusqu’à Eurexpo. Mais c’est à horizon… 2040. Fouziya Bouzerda évoquant également une prolongation à terme jusqu’à l’aéroport.

Le métro A pourrait quant à lui gagner une station durant le prochain mandat avec une perspective jusqu’au Grand stade… en 2035.  Voilà qui ferait une interconnexion supplémentaire avec le téléphérique Rillieux / parc de Miribel / Grand Montout qui pourrait voir le jour durant le mandat, à la grande satisfaction du maire LR Alexandre Vincendet qui défend cette desserte depuis six ans.

L’autre ligne de télécabines envisagée (Montessuy / Industrie) ne sera quant à elle d’actualité que lorsque les lignes B et C du métro seront prolongées en direction de l’A46 (à échéance 2040) et la ligne D de Gare de Vaise à l’Industrie. La priorité étant de prolonger d’abord la ligne B jusqu’à l’A450. Autre chantier du prochain mandat : la ligne de rocade A8 (Villeurbanne / Vaulx-en-Velin / Bron / Vénissieux / Saint-Fons / Gerland). Reste à savoir si ce sera un bus en site propre ou un tram sur la totalité du parcours ou un mixte des deux. Au programme également : un bus à haut niveau de service (BHNS) sur la ligne centre-est (Part-Dieu / Bron / Chassieu / Genas / Saint-Ex), des études pour la future ligne A2 (Francheville / Perrache) et un trolley entre Part-Dieu et Ecully (actuel C6). Le budget d’investissement du Sytral passerait de 1,1 à 2,1 milliards d’euros sur le mandat.

L’autre pan du plan c’est évidemment le réseau express métropolitain défendu par le centriste Christophe Geourjon dont la première priorité est la tarification unique. Elargissement du tunnel des Deux Amants, doublement de la ligne vers Grenoble entre Saint-Fons et Grenay, nouveau pont de Vernaison  : on est là dans des compétences partagées entre le Sytral, la Métropole et la Région. L’objectif est que la partie Sud de ce REM soit opérationnelle d’ici la fin du mandat.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Collomb, Buffet et les transports étoffés

  • Bernard dit :

    Bonjour,
    Du grand n’importe quoi, cette dernière carte : Le métro B (ligne bleue) irait des Hôpitaux Sud jusqu’aux Sept Chemins, au delà de Brignais, 7 km plus loin ?
    Alors que le texte n’évoque que de « prolonger d’abord la ligne B jusqu’à l’A450 » (1,2 km).
    On cherche à enfumer les électeurs. C’est pas bien, ça …

  • Bernard dit :

    Commentaires sur Collomb, Buffet et les transports étoffés.

    Notons que le métro B était encore à Jean Macé en 2000 et sera au Hôpitaux Sud en 2023 :
    6,4 km en 23 ans. On peut donc l’imaginer aux Sept Chemins vers … 2045/2050 ?

  • romain dit :

    comment ils font pour que la ligne B traverse la ligne A du metro ! car la ligne B est au meme niveau que la A