Municipales : quasi grand chelem pour EELV à Lyon

Publié le 15/03/2020

Qui l’eut cru ? Même dans leurs rêves les plus fous, difficile de croire que les écologistes imaginaient arriver en tête dans huit des neuf arrondissements lyonnais. Seul le 6e fait de la résistance. Avec 35,6 %, le maire de droite sortant Pascal Blache devance la liste EELV (21,88 %). Sinon, c’est une marche triomphale pour les écologistes qui se trouvent en position de force au soir du premier tour.

La division à droite entre la liste d’Etienne Blanc (22,68 %) et celle de Denis Broliquier (18,71  %) y est pour beaucoup mais EELV (23,52 %) arrive ainsi en tête dans le très bourgeois 2e arrondissement. C’est moins surprenant dans le 1er (31,87 %), le 3e (30,86 %), le 4e (30,37  %) ou le 7e (33,97 %). Le symbole de la soirée c’est certes de voir EELV devancer Yann Cucherat dans le 5e (22,72  % contre 19,85  %) mais c’est surtout la gifle que les écologistes vont mettre à Gérard Collomb en personne sur ses propres terres (30,35 % contre 22,36 %).

L’éparpillement des voix et le fait qu’il n’y ait pas un challenger clair – celui-ci changeant en fonction des arrondissements – favorise d’autant plus les listes de Grégory Doucet dont on ne voit pas bien ce qui pourrait les empêcher de l’emporter, quelle que soit la configuration du second tour.

Villeurbanne : Van Styvendael en tête

Le candidat de la gauche unie, adoubé par le maire sortant Jean-Paul Bret, vire confortablement en tête (33,3 %) devant l’écologiste Béatrice Vessiller (27,48  %) et le candidat LREM Prosper Kabalo (14,91 %). Les autres listes en lice ne franchissent pas les 10 %. C’est-à-dire ni LR, ni le RN.

Vénissieux : Picard en tête

La maire communiste sortante (28,38 %) remporte son duel de premier tour face au député LREM Yves Blein (21,14 %). Le duo est suivi par LR (14,33 %), EELV (10,28 %),et le RN (10,13  %). Surtout la participation ne dépasse pas 30 %.

Caluire  : Cochet réélu

Le maire sortant LR Philippe Cochet l’emporte dès le premier tour (51,91  %) devant les écologistes (23,59 %).

Vaulx-en-Velin : Geoffroy très bien partie

La maire socialiste sortante vire largement en tête (40,38 %), devant l’Union des Vaudais (14,24 %), la liste soutenue par le PCF (12,11 %), les écologistes (10,48 %) et la liste Agir pour Vaulx (10,31  %).

Saint-Fons : quadrangulaire possible

Nathalie Frier, la maire sortante, vire en tête (33,75 %) devant une liste divers gauche (31,87 %) et une autre liste de gauche (20,12 %) et une liste sans étiquette (10,75  %) qui peut également prétendre au second tour. De l’union ou l’éparpillement devrait dépendre le résultat.

Bron : Longueval bien parti

Après avoir succédé à Annie Guillemot en cours de mandat, le socialiste Jean-Michel Longueval est bien parti pour être élu sur son nom. Avec 42,61  % des voix, il devance Jérémie Bréaud (LR, 35,51  %) et le Modem François-Xavier Pénicaud (13,52  %).

Saint-Genis-Laval : triangulaire en vue

Maire sortant, Roland Crimier (35,38  %) est accrochée par son adjointe centriste Marylène Millet (32,32  %) qui devance largement la liste écologiste (14,05   %). Reste à savoir ce que feront les électeurs du RN et de la gauche dont les listes ne passent pas le premier tour.

Ecully : succession bien partie

Yves-Marie Uhlrich ne se représentait pas à Ecully. Son premier adjoint, Sébastien Michel arrive nettement en tête (40,02  %) devant un autre adjoint en dissidence Damien Jacquemont (27,80  %) et la candidate LREM Florence Asti-Lapperriere (19,63  %).

Oullins : Pouzergue bien partie

Ayant succédé à François-Noël Buffet en 2017, Clotilde Pouzergue (LR) est bien partie pour être élue sur son nom. Avec 47,02  % des voix elle devance nettement l’écologiste Jean-Charles Kohlhaas (30,16 %) et la socialiste Joëlle Séchaud (11,65 %).

Meyzieu : Quiniou en tête

Ayant pris la succession de Michel Forissier à la mairie en cours de mandat, Christophe Quiniou (LR) arrive en pole position au premier tour (28,87  %) devant deux listes centristes (19,96 % et 16,32 %), les écologistes (11,63 %), LREM (11,27 %) et le RN (10,90 %). Tous peuvent se maintenir au second tour.

Rillieux : Vincendet dans un fauteuil

Après avoir pris la ville à la gauche en 2014, Alexandre Vincendet (LR) est facilement réélu au premier tour (65,85  %) devant les socialistes (18,97 %) et les écologistes (15,18 %).

Saint-Priest : Gascon facilement

Lui aussi avait pris la ville à la gauche en 2014. Lui aussi a été facilement réélu. Gilles Gascon (LR) l’emporte au premier tour avec 64,38 % des voix.

Givors : le PC devant le RN

C’était l’un des scrutins attendus des municipales dans la Métropole. La maire sortante Christiane Charnay (PCF) – qui a pris la succession de Martial Passi après ses déboires judiciaires – arrive en tête avec 24,55 % des voix devant le RN Antoine Melliès (22,84  %) et une liste divers gauche (20,52 %).

Sainte-Foy-lès-Lyon : Sarselli au premier tour

Si la bataille avait été rude en 2014, Véronique Sarselli (LR) a été réélue dès le premier tour avec 53,80 % des voix.

Décines : Fautra facilement

Vainqueur surprise de Jérôme Sturla en 2014, Laurence Fautra (LR) a été réélue dès le premier tour avec 52,84 % des voix.

Pierre-Bénite : Moroge facilement

Après avoir enlevé ce fief communiste en 2014, Jérôme Moroge (LR) a fait un carton pour sa réélection. Avec 63,48 % des voix, il l’emporte sur la gauche écologiste rassemblée (19,52 %).

Tassin : Charmot double la mise

Ayant fait tomber la ville à droite en 2014, Pascal Charmot l’emporte au premier tour (52,23 %) devant l’ex socialiste devenu LREM Julien Ranc (47,77 %).

Francheville : Rantonnet en tête

Le maire sortant (LR), qui avait pris la ville à la gauche en 2014, arrive en tête au premier tour (43,03 %), devant les écologistes (33,55 %) et la liste centriste (23,42 %).

Mions : Cohen frôle la réélection au premier tour

Ayant fait basculer la ville à droite en 2014, et malgré un mandat assez agité y compris dans sa majorité, Claude Cohen (LR) arrive largement en tête (48,21 %), devant la gauche (22,56 %) et une liste centriste (21,40 %).

Chassieu : le sortant vire en tête

A la tête d’une liste qui avait fait (re)basculer la ville à droite en 2014, Jean-Jacques Sellès avait vu sa majorité se déliter au fil du mandat. Voilà qui n’empêche pas le sortant – soutien de Gérard Collomb pour les métropolitaines – de virer en tête au premier tour avec une possible quadrangulaire pour le second. Jean-Jacques Sellès : 35,09  % ;  Sylvaine Coponat (droite) : 27,36  % ; Jean-François Léone (gauche) : 21,28  % ; Joëlle Percet (écologistes) : 16,27%

Grigny : Odo réélu au premier tour

Après avoir fait basculer ce bastion de gauche en 2014, Xavier Odo a été réélu au premier tour avec 66,06  % contre l’écologiste Jérôme Bub (33,94  %).

Saint-Germain-au-Mont-d’Or : exit Renaud George

Grosse surprise à Saint-Germain-au-Mont-d’Or où le maire sortant – qui avait pris la commune à la gauche en 2014 – Renaud George (45,41  %) est battu par l’écologiste Béatrice Delorme (54,59 %). Vice-président de la Métropole, Renaud George est également co-directeur de campagne et chef de file local de Gérard Collomb pour les métropolitaines.

Limonest  : Max Vincent repart pour un tour

L’indéboulonnable maire de Limonest, à la tête de la commune depuis 1978, a été réélu avec 66,82  % des voix.

Fontaines-sur-Saône : Thierry Pouzol réélu

Le maire sortant a été réélu avec 66,42  % face à une liste écologiste.

Feyzin : Murielle Laurent sans problème

La maire, qui a succédé à Yves Blein, a été réélue dès le premier tour avec 61,28 %.

Jonage : Barge rempile

Malgré une fin de mandat chahutée, le maire de Jonage – élu depuis 1995 – a été réélu avec 61,14  %.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Municipales : quasi grand chelem pour EELV à Lyon