EELV promet une forêt urbaine à la Part-Dieu

Publié le 18/02/2020

Bruno Bernard et Grégory Doucet ont présenté hier leurs orientations pour le quartier. 

Passe encore pour To Lyon. Mais après c’en sera fini des tours de bureaux à la Part-Dieu si les écologistes l’emportent en mars prochain. « Il faut arrêter d’ajouter du tertiaire et de l’activité économique à la Part-Dieu qui entrainent une saturation des infrastructures de transports comme la gare, assure Bruno Bernard. L’emploi doit être mieux réparti dans l’agglomération ». Et le chef de file des écologistes aux élections métropolitaines de plaider pour des implantations à Givors où il y a du foncier disponible. Sans que l’on sache s’il s’agit d’une part de provocation ou d’une réelle volonté de sa part. Le projet de tour mixte à la place de celle de la Caisse d’épargne tourne néanmoins grâce à leurs yeux puisqu’il comprend du logement.

EELV entend en effet rééquilibrer la Part-Dieu au profit des habitants et d’un « quartier à vivre ». Et parmi ces constructions, 30  % de logements sociaux pour combler le retard du 3e arrondissement en la matière. Une crèche et une école accompagnant ce nouvel habitat.

Plus de voitures sur Pompidou

S’il ne s’agit pas de remettre à plat tous les travaux en cours dans le quartier, les défaillances sont néanmoins pointées voire seront amendées. La place de Francfort  ? Trop minérale avec ses quelques arbres et ses trous de 40 cm dans les pavés pour les planter. Il faudra en rajouter, tout comme une ombrière pour lutter contre la chaleur sur place.

Place Béraudier ? Le parking souterrain prévu est trop important pour les voitures. EELV veut le ramener de quatre à deux niveaux ce qui évitera également de devoir pomper la nappe phréatique. Adieu également le prolongement voiture de la rue Bouchut jusqu’au boulevard Vivier-Merle et la gare. Le chef de file des écologistes pour les municipales, Gregory Doucet, plaide pour transformer les lieux en forêt urbaine avec donc une forte densité d’arbres entre le centre commercial et les locaux de France 3. Une première plantation symbolique est prévue le 5 mars.

EELV entend enfin interdire le passage Pompidou aux voitures pour le dédier aux bus, vélos et piétons. Et ce d’autant qu’il offrira un nouvel accès à la gare. Enfin, le boulevard Vivier-Merle passerait de trois à deux voies de circulation pour désengorger en amont le tunnel qui va rouvrir.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur EELV promet une forêt urbaine à la Part-Dieu

  • BOB dit :

    … les trous de 40 cm et les joints poreux, c’est ce qui permet d’alimenter la nappe en eaux de pluie. Le procédé a été expérimenté pdt 1 an sur le lot état derrière le centre commercial, ainsi que différents revêtements pour expérimenter la réflexion de la chaleur ! Quant aux arbres, il y en a un tout les 3m dans les quatres directions ! Soit ces gens ne sont pas informés, soit ces gens sont d’une démagogie qui touche à la performance !

  • JP dit :

    Au delà du projet qui a DEJA été concerté, longuement, avec SPL et mairie du 3e, qui a donné lieu à des ateliers citoyens, et notamment, au projet de planter 300 à 400 arbres entre vivier-merle et villette, ainsi que la création d’un parc sur Mandela côté Villette, savent-ils qu’on ne peut pas planter ce qu’on veut où on veut à la Part-Dieu ? Il y a une foultitude de réseaux sous le sol qui limite grandement ce qu’il est possible de planter.
    On constatera également qu’aucun parti ne sait affranchir de la démagogie (celle des symboles) et surtout des approximations. A croire qu’EELV ne connait pas le projet Part-Dieu 2030. C’est dommage, il y a un site web très bien fait qui lui est dédié. Ca n’est surtout pas considérer ni prendre en compte le projet tel qu’il a été élaboré et tel qu’il est en train d’être mener.
    On pensera aux nombreux salariés qui sont content du profiter du Hub de la Gare.
    Proposer « Givors » tient tellement de l’amateurisme qu’on se demande si ça n’est pas une boutade. Au mieux. Au pire, une provocation.
    On pensera également au message envoyé au BTP : allez y , allez saccager de la terre agricole, (ça coûte moins cher en +) pour faire du grand campus tertiaire à l’américaine, sur des infras qui ne pourront les accueillir ! Jolie promesse d’étalement urbain !
    EELV, sacré niveau d’amateurisme !