Les déchets font… un carton

Publié le 23/01/2020

Leur gestion était au centre d’un débat organisé par l’association Zéro Déchet Lyon qui a rassemblé les principales listes en lice pour les élections métropolitaines devant une salle comble.

Qui l’eut cru ? Ce n’est pas le logement ou les transports qui ont pour la première fois rassemblé l’essentiel des candidats à la présidence de la Métropole ou leur représentant mais… les déchets. Samedi 18 janvier, devant une salle Garcin (Lyon 1er) pleine, on retrouvait à l’initiative de l’association Zéro Déchet Lyon Bruno Bernard (EELV), François-Noël Buffet (LR), Eric Lafond, Renaud Payre (La Gauche unie), mais également des représentants des listes Lyon en Commun, de David Kimelfeld, de Gérard Collomb et du RN.

Seuls les écologistes ont pour le moment présenté des propositions en la matière. Ce qui peut expliquer qu’ils avaient le discours le plus clair même si la question d’avoir ou non une tarification incitative concernant les déchets demeure incertaine.

Un enjeu à plus de 300 millions

L’enjeu est de taille puisque c’est dans le prochain mandat qu’il faudra décider du devenir des incinérateurs de Gerland (trois fours) et Rillieux (deux fours). Soit un investissement de… 300 à 400 millions d’euros. Là, les candidats demeurent prudents. Quatre se prononcent pour réduire de moitié les capacités d’incinération (EELV, Lyon en commun, Eric Lafond et RN), tandis que les autres mettent cette option au conditionnel. « C’est un petit peu agaçant de les entendre s’en remettre à des études, celles-ci existent déjà, souligne Claire Dulière de Zéro Déchet Lyon. Après tout est affaire de volonté politique. S’il n’y a pas de décision là, nous repartons pour trente ans » avec de nouveaux fours. Et de prendre en exemple ce qui se passe à Grenoble, Besançon, Lorient, Roubaix ou… Milan pour mieux trier et réduire les déchets.

Le fait que la campagne de communication commence le jour même où le nouveau tri se met en place dans l’agglomération est à ses yeux assez significatif de ce manque d’anticipation. « Le travail de sensibilisation aurait dû débuter deux ans en amont« .

Zéro Dechet Lyon entend évidemment étudier les programmes des uns et des autres quand ils seront publiés pour faire des retours aux candidats… et bien évidemment continuer auprès des heureux élus.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Les déchets font… un carton