Le Maire et l’Architecte : Collomb et Constantin font un remake

Publié le 23/10/2019

L’exposition organisée par les Archives municipales à l’occasion du 150e anniversaire de Tony Garnier accueillait ce mercredi deux visiteurs de prestige.

On était entre l’histoire et l’actualité. Guidés par Louis Faivre d’Arcier, le directeur des Archives municipales, le maire de Lyon Gérard Collomb et l’architecte Albert Constantin ont visité l’exposition… Le Maire et l’Architecte dédiée à Edouard Herriot et Tony Garnier à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de ce dernier.

Garnier a très peu écrit au cours de sa vie et guère laissé de documents. Tant et si bien que l’essentiel des archives le concernant se trouvent dans les échanges qu’il a pu avoir avec les villes pour lesquelles il a travaillé. Au premier rang desquelles Lyon. Les Archives municipales peuvent ainsi retracer le cheminement de ses projets locaux et du « couple » qu’il formait avec Herriot. L’évolution des commandes, les idées qui ont abouti… ou pas. L’influence de l’édile sur l’homme de l’art et inversement à travers l’hôpital de Grange Blanche, les abattoirs de la Mouche ou le complexe sportif de Gerland. Avec, au cœur de l’exposition, sa grande œuvre de papier, Une Cité industrielle, dont les planches originales sont ici présentées. Ce projet de ville moderne bénéficie également d’une reconstitution en 3D qui permet de déambuler à travers les principaux édifices de la cité rêvée.

C’est quand on arrive devant les planches originelles du stade de Gerland avec son allure antique que l’histoire rencontre l’actualité. Albert Constantin, qui est à l’origine des transformations successives du complexe sportif – de la couverture des tribunes à leur récent remaniement -, explique sa conception de la préservation évolutive – et non figée – de l’œuvre de Garnier. Bien que partiellement classée, l’enceinte sportive a en effet beaucoup changé depuis l’origine. On pourrait presque la qualifier de méconnaissable.

L’architecte enchaîne sur la piscine qui n’était pas du tout celle que souhaitait Garnier à l’origine et qui a été construite au rabais par l’architecte de la Ville, Chalumeau. Et ce, pour le plus grand plaisir de Gérard Collomb au moment où la destruction de l’équipement programmée par Olivier Ginon et le Lou pour construire un nouveau complexe aquatique fait des remous parmi les protecteurs de l’œuvre de Garnier. Ceux-ci devraient être reçus début décembre par l’adjoint au patrimoine, Jean-Dominique Durand, afin de voir ce qui peut être fait pour mieux pérenniser ce que nous a légué l’architecte.

Le Maire et l’Architecte, jusqu’au 21 mars 2020 aux Archives municipales de Lyon du mardi au samedi de 13 heures à 18 heures, entrée libre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le Maire et l’Architecte : Collomb et Constantin font un remake