Kimelfeld lance sa campagne « en homme libre »

Publié le 16/10/2019

Le président du Grand Lyon a pris acte de l’investiture accordée par LREM à Gérard Collomb. Dans son discours de campagne, ce mercredi, il a raillé « la dérive de l’exercice solitaire du pouvoir » de son ex-mentor. 

C’est en « homme libre de tous les appareils politiques » que David Kimelfeld a vraiment lancé sa campagne ce mercredi soir, à l’école Emile-Cohl, dans le 3e arrondissement de Lyon. Téléscopage de calendrier : cet événement fait suite à l’annonce de la candidature de Georges Képénékian à la Ville de Lyon, au retrait de celle d’Anne Brugnera, toujours à la Ville de Lyon, et surtout à l’investiture accordée à Gérard Collomb pour l’élection métropolitaine.

La réponse du malheureux, David Kimelfeld, à cette investiture a été à la hauteur, réussissant à rassembler, selon son décompte, 1000 personnes. La salle, en tout cas, était pleine. Le président du Grand Lyon a balayé « des négociations illusoires biaisée » avec le maire de Lyon qui avaient cours jusqu’en septembre. « Le temps de la campagne a commencé« , a-t-il lancé. Il a épinglé son adversaire, raillant « la dérive de l’exercice solitaire du pouvoir » et insistant sur ses priorités – la solidarité territoriale et l’écologie – comme autant de différences avec son ex-mentor. David Kimelfeld s’est notamment vanté d’avoir réalisé la zone de faible émission, d’avoir abaissé les vitesses sur le périphérique et d’avoir engagé la piétonnisation de la Presqu’île. Il a tendu la main aux écologistes. Au détour d’une phrase, il a indiqué vouloir « doubler le budget du Sytral« .

Rappelant la création de l’office de foncier solidiaire, il a redit ne pas vouloir être « le président des 10 000 euros le m²« . « Si nous voulons changer la vie, il faudra changer la ville« , a-t-il lancé. Ce mercredi soir, se sont succédé, sur scène ou en vidéo : Michel Le Faou, Jean-Louis Touraine, Georges Képénékian, Myriam Picot, Didier Vullierme, Thomas Rudigoz. Prosper Kabalo, désigné pour être tête de liste LREM à Villeurbanne, était présent dans la salle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Kimelfeld lance sa campagne « en homme libre »