Un programme dessiné par Atelier Vera.

Natural Square : le succès de Gerland ne se dément pas

Publié le 21/03/2019

Situés au nord-ouest des Girondins (Lyon 7e), les cinq immeubles totalisent 275 appartements. C’était ce mercredi la pose de la première pierre. 

La première pierre est posée que les cinq immeubles composant Natural Square (275 appartements), le long du boulevard Yves-Farge (Lyon 7e), sont déjà tous occupés. « Tout est vendu », mentionnent d’ailleurs les panneaux qui encadrent le chantier, en face de la Commune, espace collectif de restauration. Gerland faillit à sa réputation de quartier mal aimé des Lyonnais. Comme l’a rappelé Gérard Collomb, le nombre d’habitants est passé de 15000 à 33000 en une quinzaine d’années. L’îlot ici célébré est la frange nord-ouest des Girondins, qui visent 2900 logements à terme, c’est-à-dire en 2025. Une opération globale qui se veut exemplaire en matière de mixité puisque seuls 40% des logements sont en accession libre, tandis que 30% relèvent du parc social, 15% de l’accession sociale et 15% d’une offre intermédiaire.

A l’instar des nouveaux programmes, Natural Square propose des services collectifs, comme une conciergerie numérique, des voitures en autopartage, des jardins collectifs, des chambres d’hôte ou des locaux de bricolage. « Des suppléments de civilité », comme l’a joliment dit Jean-Pierre Matton, président d’Arkadea, filiale de promotion d’Icade et de la Poste Immo, autres acteurs de l’opération. Les appartements se sont achetés, pour ceux qui relèvent du parc privé, à 4850 euros le m2.

« Le rythme est soutenu et ne faiblit pas », souligne Jean-Luc Da Passano, président de la Serl, l’aménageur. Il indique que 50% de la Zac est engagée. Défendant un quartier « à visage humain, à hauteur d’homme ». Il s’est aussi projeté dans l’avenir, quand sera réalisé le pont des Girondins conduisant à la Confluence (pas avant 2030). De grandes infrastructures, il en fut question aussi dans le discours de Michel Le Faou, vice-président du Grand Lyon en charge de l’urbanisme. Il a sonné « la mobilisation collective » en faveur de la désaturation du nœud ferroviaire lyonnais et de l’Anneau des Sciences, répondant par là aux interrogations exprimées lundi par David Kimelfeld, président du Grand Lyon. L’élu estime que la Métropole gagnera, « qu’on le veuille ou non » 150 000 habitants d’ici à 2030 ou 2040. Raison de plus pour « mettre les bouchées doubles », selon lui, en matière de grandes infrastructures.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Natural Square : le succès de Gerland ne se dément pas