Transports en commun : Les Républicains (uniquement) dans la critique

Publié le 14/03/2019

Dans la perspective des élections municipales et métropolitaines, le parti lance une grande campagne de tractage s’en prenant à l’augmentation des prix des abonnements et des tickets TCL depuis 2001. Sans propositions pour le moment.

Chaque chose en son temps. C’est en substance le discours d’Alexandre Vincendet – maire de Rillieux et président de la fédération Les Républicains du Rhône – et Philippe Cochet – maire de Caluire et président du groupe Les Républicains au conseil de Métropole. A défaut d’avoir choisi leur candidat pour les élections métropolitaines de l’an prochain – Alexandre Vincendet et le sénateur François-Noël Buffet sont en lice – LR se cantonne pour le moment à la critique des sortants. Elle porte aujourd’hui sur les transports en commun.

Le tract qu’ils entendent distribuer dans l’agglomération est explicitement intitulé « Augmentation de l’abonnement TCL depuis 2001 +51  %, Collomb Kimelfeld ça suffit« . Et de détailler ensuite que Lyon est la ville où la température augmente le plus vite, qu’il y a toujours plus d’embouteillages, que l’air est toujours plus pollué, que le pouvoir d’achat est amputé par l’augmentation des taxes et des impôts. Sans oublier:  « notre abonnement est 25  % plus cher que la moyenne des 9 plus grandes villes françaises hors Paris« , « 7,4 % d’augmentation de l’abonnement TCL sur 2018-2020« , « 62   % d’augmentation du carnet de tickets depuis 2001« .

« Le Sytral pourrait s’endetter plus »

Autant de déclarations péremptoires qui oublient un fait. Jusqu’à un passé tout récent, les élus LR siégeant au comité syndical du Sytral – l’autorité organisatrice des transports – ont systématiquement voté les hausses de tarifs. Philippe Cochet rappelle avoir toujours mis en garde contre l’accumulation de ces augmentations…

LR regrette le moindre investissement des collectivités – le Grand Lyon a baissé sa contribution au Sytral – et l’absence de grands projets structurants en matière de transports en commun durant le mandat qui s’achève. « Le Sytral est bien géré mais il pourrait s’endetter plus car c’est un outil d’investissement qui doit connaitre des cycles d’endettement et de retour à l’équilibre« , détaille le maire de Caluire. A part l’endettement du Sytral, un ticket intermodal, une meilleure gestion de la Métropole de Lyon pour dégager des marges et une redéfinition des priorités, difficile pour le moment de distinguer comment Les Républicains envisagent de financer un plan métro, une meilleure desserte de l’Est lyonnais et du plateau Nord tels qu’ils l’annoncent.

Reste à savoir si cette campagne cherchant aussi à recueillir l’avis des habitants aura plus de succès que la pétition lancée contre le passage à 70 km/h du périphérique qui a recueilli, selon leurs propres dires, 2 600 signatures.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Transports en commun : Les Républicains (uniquement) dans la critique

  • ccroch dit :

    La ligne C3 est en phase finale avant le remise en service des trolleybus….3 ans plus tard.

    Or depuis la fin des travaux de voirie, plus aucun abribus n’a été réinstallé entre Institut de Villeurbanne et Thiers Lafayette, notamment arrêt Charmettes, très fréquenté.
    Impossible de s’assoir, ni de se protéger des intempéries, pour les femmes enceintes, personnes âgées, chargées. Merci à M Pascal Blache, maire du 6°ardt, Sytral/Tcl…..