Une tour végétale en projet à Gerland

Publié le 29/01/2019

Le CAUE Rhône Métropole présente une exposition dédiée à l’architecte italien Stefano Boeri, auteur de deux tours végétalisées à Milan. Celui-ci planche sur un projet à Gerland.  

En réalisant « il Bosco verticale », ces deux tours végétalisées dressées à Milan en 2014, l’architecte Stefano Boeri a réalisé le fantasme d’habiter une forêt. Un fantasme international : New Delhi, Shanghai, Jakarta, Le Caire, Mexico et Sao Paulo développent, à des stades divers, des projets s’en inspirant. Il est vrai que le programme italien qui comprend 21 000 végétaux, dont 843 arbres et 1500 arbustes, vit et vieillit très bien. C’était là un point de vigilance. Les plantes survivraient-elles aux canicules ?  Le goutte-à-goutte nécessaire à l’arrosage résisterait-il au temps ? « C’est un bien commun que la communauté d’habitants protège », explique l’Italien qui souligne que grâce à cette végétation, « le bâtiment change tous les jours, toutes les saisons, toutes les années ».

Son travail est à l’honneur d’une exposition au CAUE Rhône Métropole (Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement). A l’occasion d’une rencontre avec presse ce mardi, il a vanté la place des arbres en ville, leur rôle pour rafraîchir les espaces intérieurs, réduire le bruit, filtrer les polluants.  Il a dit considérer il Bosco verticale comme une expérimentation, dont il s’inspire pour ses nouveaux projets. En Chine, un programme composé d’un hôtel, d’un centre commercial et de bureaux. A Lausanne, un immeuble avec des loggias et des cèdres. A Utrecht, une tour mixte d’activités. A Eindhoven, un bâtiment uniquement dédié au parc social où Stefano Boeri  a réussi à réduire le coût de construction de 2400 euros le m2 dans le cas italien à 1300. A Villiers-sur-Marne, en région parisienne, une tour en ossature bois. Un dessin représente même un complexe verdoyant prévu pour 2117 sur… Mars ! Toutes ces esquisses sont présentées au CAUE.

Et Lyon dans tout ça ? La venue de l’architecte entre Rhône et Saône ne doit rien au hasard. Des contacts sont établis avec la Métropole de Lyon pour développer un projet à Gerland, à proximité des Girondins. Il s’agirait d’une tour de près de 50 mètres de haut (soit la taille d’Ycone ou Belvy à la Confluence), hébergeant des logements et des bureaux. L’architecte souffle qu’elle serait en ossature bois. Pour ce faire, il est en contacts avancés avec Bouygues Immobilier comme le précise un article du Progrès de lundi, mais d’autres promoteurs seraient aussi sur les rangs. Le Milanais s’attachera les services d’un architecte et de botanistes lyonnais. Le projet est soutenu par la collectivité. « On a eu une vraie renaturation horizontale inspirée par le plan Marguerit (l’urbaniste a proposé trois trames végétalisée nord/sud : les berges, l’allée de Fontenay et l’allée de Gerland, ndlr). Il pourrait y avoir ainsi un prolongement vertical », décrypte Michel Le Faou, vice-président du Grand Lyon en charge de l’urbanisme. L’élu veillera à ce que cette tour, si elle se réalise bien, ne soit pas seulement un produit de luxe, et qu’elle inclura « des logements conventionnés ». L’opération pourrait être lancée après 2020.

« Forêts verticales et métropoles biodiverses », du 29 janvier au 13 avril, entrée libre
CAUE Rhône Métropole, 6 bis quai Saint-Vincent, Lyon 1er
www.caue69.fr

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Une tour végétale en projet à Gerland