Fourvière : après les fouilles, les travaux reprennent

Publié le 16/11/2018

Du fait de la mise au jour – enture autres – d’une des arrivées de l’aqueduc du Gier, le chantier a subi entre six et dix mois de décalage.

Difficile de creuser à Lyon sans tomber sur des traces romaines. D’autant plus lorsque l’on se situe sur la colline de Fourvière à quelques centaines de mètres du théâtre romain. L’imposant chantier lancé sur le site de la basilique n’échappe pas à la règle.

Les fouilles terminées, les travaux du nouveau pavillon d’accueil – véritable « tour de contrôle » qui orientera la visiteur – reprennent, tout comme pour le belvédère. Le tout avec six à dix mois de décalage. En cause, la découverte d’une des arrivées de l’aqueduc du Gier et de pavés romains laissant supposer la présence d’une voie ou d’un forum sous l’esplanade. Seule conséquence outre le retard pris, l’emplacement des toilettes a dû être modifié.

Chantier à 20 millions d’euros

Le pavillon d’accueil, tout en verre afin de se fondre dans le paysage, doit être terminé en avril prochain. A l’intérieur, il offrira un côté très naturel avec beaucoup de bois mais également un olivier, l’arbre de renaissance dans la bible, et un rappel des mosaïques (voir ci-dessus). Le belvédère devant quant à lui être achevé fin 2019. Parallèlement, les travaux de restauration de la Maison carrée avancent. Après la salle hors sac démarre le chantier du restaurant et du centre culturel pour une durée de 18 mois. Quelques surprises – et bras de fer en perspective quant à la conservation – sont possibles puisqu’elle est construite sur des fondations romaines.

L’entrée du musée offrira un aspect très contemporain.

L’un des enjeux pour ces travaux à 20 millions d’euros est de savoir comment faire contribuer les visiteurs à la rénovation sachant que tout est aujourd’hui gratuit sur place. La fondation de Fourvière ne désespère pas de voir la Métropole de Lyon – seule collectivité à ne pas avoir mis au pot – participer au financement dans un échange de bons procédés. La première pouvant aider à augmenter la fréquentation du musée gallo-romain voisin géré par la seconde.

A la veille du 8 décembre et de Noël, la fondation a également revu de fond en comble son site internet (www.fourviere.org) pour le mettre en adéquation avec sa nouvelle ambition.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Fourvière : après les fouilles, les travaux reprennent