Cours Vitton : le Grand Lyon choisit les vélos contre les piétons

Publié le 18/06/2018

Dans un courrier adressé à la mairie d’arrondissement, le Grand Lyon amende son projet de réaménagement du cours Vitton, en proposant une piste cyclable en contre-sens. Mais les trottoirs seraient élargis moins que prévu.

Est-ce le lobbying des collectifs cyclistes, notamment la Ville à Vélo, ou la loi Laure de 1996 ? Le Grand Lyon rétropédale dans son projet de réaménagement du cours Vitton. A la suite de plusieurs accidents mortels, une reconfiguration de l’axe paraissait s’imposer et la Métropole avait choisi de travailler prioritairement sur la portion Garibaldi/Tête d’Or, dès 2019, avant un projet plus ambitieux après 2020. Des esquisses avaient été présentées lors de la réunion publique du 1er mars. Il était alors proposé de réduire les vitesses en passant sous zone 30, de supprimer une voie automobile (sur les trois actuelles) et d’élargir les trottoirs d’un mètre de part et d’autre. Les cyclistes étaient lésés, invités à se reporter sur les rues parallèles (rue Tronchet, rue de Sèze). L’étroitesse de la voirie ne permettant pas de répondre de façon optimale à tous les objectifs visés.

Dans un courrier adressé le 13 juin à la mairie d’arrondissement, David Kimelfeld, président du Grand Lyon, et Georges Képénékian, maire de Lyon, annoncent, pour les amoureux de la bicyclette, un changement de braquet. Les trottoirs ne gagneront que 60 cm de chaque côté. Mais « cette configuration permettra de créer une piste cyclable sécurisée à contre-sens disposant d’un séparateur physique (avec interruptions pour les livraisons si nécessaire)″. Ils précisent que l’aménagement se poursuivra jusqu’à la rue Boileau, bénéficiant, ainsi que les piétons,  de plateaux surélevés aux intersections. La chaussée passera toujours à deux voies.

Ce volte-face est le résultat de la concertation, fait valoir le Grand Lyon. Comme le souligne ledit courrier, le nouveau dispositif est aussi conforme à la loi Laure qui impose des itinéraires cyclables lors de « rénovations des voies urbaines« . La collectivité espérait y échapper en instaurant une zone 30 facilitant la cohabitation entre les différents modes de transport. La réalisation de cette piste cyclable répond plus franchement au texte de loi. Il restera à convaincre le maire d’arrondissement, Pascal Blache, qui critiquait, dans nos colonnes, l’activisme des associations de cyclistes qui « réagiss(ai)ent comme il y a vingt ans alors que l’on a largement développé les pistes cyclables depuis« .

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Cours Vitton : le Grand Lyon choisit les vélos contre les piétons