Le Grand Parilly sur ses fonts baptismaux

Publié le 02/06/2018

Cette fois-ci c’est (enfin) parti. Sur le site du Puisoz, à Vénissieux, Leroy-Merlin et Ikea doivent ouvrir en septembre 2019. Tandis qu’Initial, l’immeuble signal situé entre les deux grandes surfaces, les suivra à l’automne. Avant les logements et le reste des équipements de ce quartier en devenir.

Ne dites plus le Puisoz mais Grand Parilly. Preuve que cette friche agricole desservie par une sortie de périphérique, une station de métro et une station de tramway a (enfin) un devenir, elle porte un nom commercial. Et ce, après plus de trente ans de projets avortés. L’Arlésienne vénissiane n’en est plus une. Même si dix ans se seront écoulés entre l’achat de ces 20 hectares par la foncière Leroy-Merlin et l’ouverture du magasin éponyme et d’Ikea.

 

Initial s’élève en bordure du périphérique (photo Jérôme Chion)

Cette semaine c’était une première pierre symbolique qui était posée. Symbolique puisque Initial, l’immeuble totem conçu par le cabinet Soho Atlas de Patrick Miton pour Fontanel Immobilier – qui comptera à terme huit étages – en est déjà à R+3. Il totalisera 8 800 m2 de bureaux (avec un dernier étage atypique de 6 mètres de haut) tandis que Les 3 Brasseurs et un autre restaurant prendront place au rez-de-chaussée. Au nord, en façade du périphérique, s’élèveront des parois vitrées de 40 mètres de haut. Au sud, en regard du nouveau quartier, les terrasses et la végétalisation du bâtiment seront privilégiées.

A côté, la construction d’Ikea avance bien également. Même si les 390 poteaux qui vont constituer l’ossature du magasin ne sont pas encore tous posés. Loin de là. L’enseigne va ainsi passer de 11 200 m2 de surface de vente aujourd’hui à Saint-Priest à 22 500 m2 ici l’an prochain. Le restaurant bénéficiera d’une terrasse. Afin de tenir notamment compte du futur voisinage, le toit – la cinquième façade – mêlera éclairage naturel, 5 000 m2 de végétalisation et 6 000 m2 de photovoltaïque couvrant 30  % de la consommation énergétique. Outre la transparence de la façade, des panneaux en inox feront miroir reflétant ainsi – selon les points de vue – les végétaux alentours ou les bâtiments en face. Grande première en France pour l’enseigne suédoise  : elle a eu recours à un concours d’architectes pour concevoir son magasin.

De l’autre côté d’Inital, Leroy-Merlin n’a pas commencé à sortir de terre même si son ouverture est également prévue pour septembre 2019. Là également, avec son drive et son enveloppe architecturale innovante et transparente, le magasin de 15 100 m2 se veut ambitieux. Grande première européenne pour l’enseigne, il s’agira d’un bâtiment passif (40  % de consommation en moins par rapport à un magasin »habituel »). La toiture sera conçue sur le même modèle que celle d’Ikea.

Le départ des deux enseignes de Saint-Priest invite Immochan à repenser le centre commercial du Champ du Pont. David Kimelfeld, le président de la Métropole, annonce d’ores et déjà « une multiplicité de fonctions » sur le site. Sans mêler logements et bureaux comme au Grand Parilly, cette zone devrait accueillir des loisirs notamment sportifs à proximité des enseignes. Les choses devraient se décanter d’ici l’été.

Au total, le Grand Parilly devrait compter en 2025 23 000 m2 de bureaux, 600 logements et un hôtel de 100 chambres. Un Ephad est également espéré. Tandis que pour la destination des 25 000 m2 réservés à un équipement d’agglomération on devrait y voir plus clair à la fin de l’année. C’est tout du moins le souhait exprimé par David Kimelfeld. Les espaces publics représentent 6,5 hectares sur le site avec notamment une place centrale équivalente à celle des Terreaux. L’ensemble des investissements se montent à 400 millions d’euros.

Lire aussi : « Parilly : une première pierre et du travail local » 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le Grand Parilly sur ses fonts baptismaux