Pollution : circulation alternée à Lyon ce vendredi

Publié le 07/12/2016

Seuls les véhicules aux numéros de plaque d’immatriculation impairs pourront circuler ce vendredi à partir de 5h.

C’est une première dont l’agglomération se serait bien passée : l’activation du dispositif de circulation alternée ce vendredi. En cause : la pollution aux  particules fines.  Un taux de 90 µg/m³ a été relevé ce mercredi midi, faisant suite aux 80 µg/m³ observés mardi et 76  µg/m³ lundi. Air Rhône-Alpes, l’observatoire en charge de la qualité de l’atmosphère, a classé  l’air de ce jour en catégorie 10, soit « très mauvais».

Le cadre réglementaire actuel prévoit que la circulation alternée en agglomération lyonnaise est déclenchée lorsque le seuil de 80 µg/m³ est atteint ou dépassé 4 jours de suite, souligne la préfecture. « Bien que ces conditions ne soient pas réunies mais compte tenu des prévisions qui indiquent que le seuil de 80 µg/m³ est susceptible d’être de nouveau dépassé le 8 décembre, le préfet vient de décider, par anticipation, que la circulation alternée se mettrait en place à Lyon et à Villeurbanne ce vendredi 9 décembre à partir de 5h», indique un communiqué de presse. Seuls les véhicules aux numéros de plaque d’immatriculation impairs pourront circuler.

Le trafic automobile n’est pas le premier facteur de pollution aux poussières : par temps froid, le chauffage est la première source d’émission, en particulier les cheminées et poêles au bois défectueux. « Le préfet invite également les opérateurs et les particuliers à réduire les sources de chauffage par combustion», précise le communiqué de presse.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Pollution : circulation alternée à Lyon ce vendredi

  • Tang dit :

    À lire ce que le préfet declare on se plie de rire ! Le trafic automobile n’est pas le premier facteur de pollution aux particules fines, en temps de froid le chauffage est la première source d’émission, en particulier les cheminées et les poêles à bois défectueux … le préfet est serieux ? À lyon il y beaucoup de gens qui se chauffe au bois ? Qui font fonctionner leur cheminée ?
    Ne serait-on pas pas face à un discours politique : il ne faut pas culpabiliser les pauvres automobilstes qui circulent au diesel, d’autant plus qu’on les à inciter à circuler au diesel pendant des années … en leur donnant des crédits d’impôts à gogo !