Transport par câble : la concertation est lancée

Publié le 15/11/2021

Elle va durer jusqu’au 15 février. Les maires de Sainte-Foy, La Mulatière et du 2e arrondissement ont boycotté la présentation de cette concertation, à l’inverse des associations pour ou contre le projet.

La présentation de la concertation sur le projet de transport par câble entre Francheville et Lyon a donné le ton. Si Michel Rantonnet, le maire de Francheville, Grégory Doucet, le maire de Lyon, et Fanny Dubot, la maire du 7e arrondissement, étaient présents, les élus de Sainte-Foy-lès-Lyon, La Mulatière et du 2e arrondissement n’avaient pas fait le déplacement. Les pour d’un côté, les contre de l’autre. Y compris pour lancer une concertation qui va interroger jusqu’à l’opportunité du mode de transport.

Il faut dire que, contrairement aux autres projets du Sytral, le comité de pilotage ne s’est réuni qu’une fois, les documents ayant fuite à l’issue.

Déconstruire les préjugés

Côté associatif, ce n’est pas la même chanson. Résolument contre le projet, Touche pas à mon ciel va participer et inciter à participer à la concertation « avec la volonté de sortir par le haut de cette situation« , a expliqué Patrick Romestaing au nom de l’association. Un discours constructif repris par Monique Cosson pour le collectif des futurs usagers. Cette dernière ne manquant pas de reconnaitre que le projet aura nécessairement des impacts négatifs.

C’est donc parti pour trois mois de vive concertation. Le projet de transport par câble entre Francheville et Lyon, qui suscite la polémique depuis un an, rentre enfin dans le vif du sujet. Jean-Charles Kohlhaas, le président délégué du Sytral, espère que ce temps permettra de déconstruire certains préjugés et de discuter des questions sérieuses qui se posent. Notamment définir les besoins de mobilités du territoire, l’opportunité du câble et ses alternatives ainsi que  le projet en lui-même.

Acquisitions de parcelles

Jusqu’au 15 février, quatre fuseaux avec quatre arrivées différentes – Perrache, Jean-Jaurès, Stade de Gerland, Palais des sports – sont soumis à concertation. Temps de trajet affiché : 26 à 29 minutes. Si les deux fuseaux nord – qui passent par la presqu’ile – sont plus chers (160 à 165 millions), ceux sont également ceux qui ont le plus fort potentiel d’usagers avec 18 000 à 20 000 voyages quotidiens contre 8 000 à 16 000 pour les deux terminus à Gerland (150 millions d’euros).

Comme l’opportunité même du mode de transport est posée, quatre alternatives en bus à haut niveau de service (BHNS) seront présentées lors de la concertation. Le dossier de présentation prévenant toutefois que « ce mode génère un impact foncier très important ». Moins chers (114 millions d’euros pour le plus onéreux), ces BHNS auraient aussi un temps de parcours plus long et surtout nécessiteraient des suppressions de voies automobiles ainsi que de 300 à 700 places de stationnement. Sans compter l’acquisition de 72 à 153 parcelles contre 13 à 19 pour le transport par câble.

La décision du Sytral concernant la poursuite, ou non, du projet est annoncée pour mai 2022.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Transport par câble : la concertation est lancée