Transport par câble : la concertation promet…

Publié le 19/10/2021

Sa tenue, du 15 novembre au 15 février, a fait l’objet d’un long débat au comité syndical du Sytral.

Pas moins de douze prises de parole. C’est peu dire que le simple vote des modalités de concertation préalable du projet de transport par câble entre Francheville et Lyon a déchainé les passions lors du comité syndical du Sytral.

Pour mémoire, quatre hypothèses de fuseaux sont envisagées : deux au nord (direction Confluence avec terminus à Perrache et direction Confluence avec  à Gerland – Jean-Jaurès), un central avec terminus à Gerland et un au sud avec terminus à Gerland.

Si Bruno Bernard, le président du Sytral, a rappelé que l’opportunité du mode serait également interrogée à cette occasion, ça n’a pas empêché une pluie de critiques de la part de l’opposition quant au fait que l’on sacrifiait par ce biais le projet de métro E (Max Vincent) ou qu’on le retardait (Michel Le Faou) ou à l’absence des documents demandés depuis trois mois pour se faire une idée (Laurence Croizier). Même le maire de Francheville Michel Rantonnet, pourtant favorable au projet, y est allé de ses critiques quant à la latence entre l’annonce et la concertation qui a permis aux opposants de se déchainer.

Deux votes contre

En face, la majorité a fait front unie avec pas moins de sept interventions pour enfoncer le clou entre accusations de contre-vérités (télécabines Vs métro E) et de mauvaise foi (annonce du projet comme irréversible).

Réaffirmant son vote favorable à la concertation, le maire divers droite de Chaponost Damien Combet a renvoyé dos à dos majorité et opposition, critiquant d’un côté ceux qui comme lui ont signé en 2017 une demande d’études sur le sujet (les maires de Sainte-Foy, La Mulatière, Oullins, du 2e arrondissement…) et se prononcent aujourd’hui contre le principe même de la concertation et de l’autre la place donnée au transport par câble dans la présentation du plan de mandat qui a cristallisé les opposants alors qu’il ne s’agissait que d’un projet.

Au final, seuls Michel Le Faou et Max Vincent ont voté contre le principe de la concertation, le reste de l’opposition s’abstenant.

Des pertes supplémentaires

Le conseil syndical a également été l’occasion de prendre des décisions modificatives concernant le budget. Il en ressort que celui-ci prévoyait un retour à 90 % de la fréquentation de 2019 sur l’année, un taux seulement atteint en cette fin 2021. Ce qui génère des pertes supplémentaires de billetterie de l’ordre de 54 millions d’euros. Par contre, la reprise économique plus rapide que prévue se traduit par un apport de 15 millions d’euros supplémentaires du versement mobilité dû par les entreprises. Enfin, la diminution de l’offre consécutive aux confinements et autres couvre-feu a permis d’économiser 13 millions d’euros.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Transport par câble : la concertation promet…