@Philippe Roguet

Urban Garden pour un « dialogue entre la ville et la nature »

Publié le 01/10/2021

Avec son nom, Urban Garden avait de quoi interpeller les nouveaux élus écologistes. Sa physionomie les a séduits. Une alternative aux tours de la Part-Dieu ? Au moment de la livraison du programme de 28000 m2, ce vendredi, l’adjoint à l’urbanisme, Raphaël Michaud a dit poser « un regard extrêmement bienveillant » sur cette opération en forme de campus, y voyant un clin d’œil à la Cité jardin (non loin) qui sera bientôt réhabilitée. L’élu a évoqué un environnement qui va changer, avec la future passerelle vers Oullins, l’arrivée du tramway T10 vers Saint-Fons (via Techsud) et le déploiement du parc de Gerland vers l’avenue Tony-Garnier, à la faveur de plantations. L’architecte Jean Pistre (cabinet Valode & Pistre) a aussi vanté « le dialogue entre la ville et la nature ».

Certes, les cinq bâtiments agencés en forme de H laissent de la place à des arbres et végétaux. Mais son design interpelle tout autant : ses courbes en rez-de-chaussée, les angles prononcés des étages, les terrasses, les escaliers extérieurs et les pare-soleils de grandes tailles. Urban Garden logera notamment Engie (22000 m2) et ses 1700 collaborateurs. Dans les étages, les bureaux alternent des plateaux de flex office avec des espaces plus fermés, pour s’isoler, seul ou en petite équipe. On trouve aussi des aires de convivialité et même des salles de sieste. La directrice générale adjointe, Claire Waysand a été séduite par « l’ampleur des espaces collaboratifs. C’est comme cela que l’on créé de l’intelligence collective », soutient-elle.

Président de Viatris (ex-Mylan), Christophe Maupas a visité nombre de sites avant de jeter son dévolu ici (sur 6000 m2). Ce qui a fait la différence ? Les services proposés aux collaborateurs. Ils raconte que certains immeubles tertiaires autour ne disposaient pas de point de restauration. On trouve ici un restaurant inter-entreprises de 400 places, un espace loft où l’on peut déjeuner et travailler les après-midis, une conciergerie, une salle de sport et un espace de bien-être.

Avec ce programme, Sogelym Dixence signe une nouvelle réalisation à Gerland. Comme l’a rappelé son président fondateur, Jean-Claude Condamin, le promoteur produit ici depuis 32 ans (à son actif, les sièges de Mérial, Technip, Pasteur Mérieux MSD et Connaught, Aventis Pasteur ou tout récemment Eklaa). Le foncier est la propriété des laboratoires Aguettant, présents juste à côté.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Urban Garden pour un « dialogue entre la ville et la nature »