L’admirable désordre romain

Publié le 15/09/2021

Avec Une autre Rome, Pierre Gras permet au lecteur de voyager dans les méandres de l’histoire italienne du XXe siècle à travers l’évolution urbanistique d’une capitale au statut souvent contrarié.

Connaissez-vous les borgate ? Ces sortes de lotissements – sans permis de construire, sans équipement minimal, où chacun bâtit son logement selon son bon vouloir – se sont développés à partir des années 1960 dans l’Agro romano, modifiant considérablement la physionomie de la capitale italienne qui n’a longtemps pas eu de banlieue. Avant de s’organiser avec l’Unione borgate pour la reconnaissance de ces logements, construits par nécessité, et obtenir la requalification urbaine de la périphérie d’une ville qui a toujours souffert de l’absence de plan d’ensemble.

Et que dire, dans un autre genre, de l’héritage urbanistique mussolinien ou de la « culture de copropriété » des classes moyennes romaines sonnant comme une réponse à l’incurie des pouvoirs publics en matière d’équipements ?

Autant de questions traitées dans Une autre Rome, publié les éditions lyonnaises Libel, sous la plume de Pierre Gras. Cet étonnant ouvrage signé par un historien des formes urbaines raconte en creux, à travers l’évolution de l’urbanisme romain, l’histoire de l’Italie au XXe siècle.

On pourrait parler des problèmes de logements – sociaux notamment – pour les oubliés du « miracle italien » d’après-guerre qui vont donner naissance à un mouvement de grève des loyers et de « droit à la ville » qui fera des émules en Europe. Tout cela sera englouti par les années de plomb. N’oublions pas non plus les rapports avec le Vatican, incontournable à Rome, y compris lorsque le maire de la ville est communiste.

Eternelle et… faible

Vu de Lyon et de l’organisation administrative française, on peine à imaginer la difficulté pour mettre en place un plan régulateur afin de maîtriser le développement de la capitale italienne, aussi bien dans le centre historique qu’en périphérie. Que ce soit en matière de circulation et de stationnement, avec en parallèle le (re)développement du chemin de fer, ou de respect du plan d’urbanisme là où les passe-droits étaient légion.

N’imaginez pas pour autant un ouvrage de spécialiste – Pierre Gras en est un, notamment de Rome où il a travaillé et vécu – réservé aux spécialistes. Ces 70 ans d’histoire italienne se lisent très bien avec une résonance permanente entre la politique nationale et l’activité municipale. Les nombreuses notes de bas de page permettant aux plus férus d’aller plus loin encore.

Le profane, qui a forcément une représentation de Rome en tête, découvrira avec ce livre à la fois érudit par ses références culturelles – notamment cinématographiques – et accessible dans son récit le surprenant décalage entre l’image universelle de la ville éternelle et la faiblesse congénitale de la capitale italienne contrariée.

Une autre Rome par Pierre Gras, éditions Libel, 288 pages, 21 euros.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur L’admirable désordre romain