Chantiers propres : ça gaze !

Publié le 18/03/2021

Ou comment on peut effectuer des travaux avec une aspiratrice-excavatrice ou une pelle mécanique au gaz, non polluantes.

Voilà un exemple qui tombe à pic ! Alors que la Métropole a voté lundi une amplification de la zone à faibles émissions (ZFE) avec une interdiction des véhicules particuliers les plus polluants dès 2022 (vignette Crit’Air 5 et non classés), puis une restriction progressive concernant les autres d’ici 2026, GRDF et Coiro TP ont montré comment une flotte de chantier pouvait s’adapter avec des engins fonctionnant au GNV classés Crit’Air 1.

GRDF effectue de la maintenance de sécurisation et de modernisation sur en moyenne 8 km de réseau de gaz chaque année dans l’agglomération. Un chantier en cours dans le 7e arrondissement se veut ainsi propre. Outre les véhicules légers au GNV, Coiro TP utilise en effet une imposante aspiratrice-excavatrice roulant au bio GNV et une mini pelle mécanique fonctionnant au gaz. Si, avec les aides, l’équilibre économique existe, René Coiro souligne néanmoins que le nombre de points d’approvisionnement des véhicules demeure faible, le temps de recharge plus long, tandis que la maintenance doit pour le moment rester l’apanage du constructeur.

Toutes choses qui devraient être amenées à évoluer puisque la Métropole entend bien multiplier les clauses environnementales dans les appels d’offres des marchés publics. Ça devrait notamment être le cas pour les chantiers de trams du Sytral dans le mandat.

Reste qu’outre la très importante baisse d’émissions de CO2, de NOx et de particules fines engendrée par le GNV, le riverain ne verra pas forcément la différence. Le chantier demeure globalement aussi bruyant.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Chantiers propres : ça gaze !