Le Crédit Agricole Centre-Est mise sur la réhabilitation

Publié le 03/12/2020

Le siège de 27 000 m2 situé à Champagne au mont d’Or va subir une « ré-architecture » avec le percement d’une faille permettant l’ouverture sur la ville et la création d’un hub central. 

Il avait la trentaine, mais était déjà bien vieilli. A Champagne au mont d’Or, le siège du Crédit Agricole Centre Est (8 bâtiments, 27000 m2) entreprend une « ré-architecture », comprendre une grosse réhabilitation. « Ce sont des milliers et des milliers de m2 que l’on ne doit pas démolir et reconstruire », a souligné Denys Léger (Archigroup), ici en tandem avec Thierry Roche, retenus à l’issue d’un concours. Un déménagement n’était pas souhaitable tant le site est apprécié des salariés, au milieu d’un parc de 11 ha. A l’issue du chantier en janvier 2023, le campus accueillera quelque 1500 personnes contre 1000 précédemment.

Si la démolition n’a pas été retenue, trois bâtiments vont toutefois être rasés pour créer « une grande faille » et ouvrir le complexe sur la ville. C’était là le premier objectif du projet, selon Raphaël Appert, directeur général du Crédit Agricole Centre Est. A la place de ces édifices, va surgir un hub horizontal s’étendant sur 20% de la surface totale, dédié à la vie collective : accueil, salles de réunions et de formations, restauration, amphithéâtre, salle de sport, comité d’entreprise. Changeant en cela les façons de travailler en promouvant les interactions. Les autres immeubles vont être réhabilités, entièrement curés. « Il n’est gardé que le béton, de première qualité », précise Denys Léger. La façade sera recouverte de cassettes aluminium isolantes.

La réhabilitation va ici de pair avec un réemploi des objets. Un diagnostic des ressources a été réalisé pour leur donner une seconde vie, par exemple au mobilier, au matériel informatique, aux anciennes cloisons ou même aux dalles de moquettes. Sur ce registre de l’empreinte carbone, Thierry Roche insiste sur l’énergie « qui vient du bas et du haut », par les panneaux photovoltaïques de la géothermie. Associé à la connexion au chauffage urbain (gaz et bois), ce « mix vert » permet de diviser par 5 les consommations énergétiques du siège et par 7 ses émissions de gaz à effet de serre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le Crédit Agricole Centre-Est mise sur la réhabilitation