Villeurbanne : Première fusion entre la gauche et les écologistes

Publié le 29/05/2020

Gauche unie et Europe Ecologie les Verts ont fusionné à Villeurbanne, tant pour l’élection municipale que métropolitaine. 

Le premier acte d’une série de fusions. Europe Ecologie les Verts et la Gauche unie ont scellé ce matin leur premier accord à Villeurbanne. Béatrice Vessiller (EELV) se range derrière Cédric Van Styvendael (PS) qui deviendra maire en cas de victoire – il est nettement favori – tandis que Cédric Van Styvendael occupe la 3e place d’une liste commune métropolitaine conduite par Bruno Bernard (EELV). « Depuis le départ, je souhaitais cet accord », a confié le socialiste, lors d’une conférence de presse de plein air.

Les jours prochains serviront à constituer un projet commun.  La crise sanitaire ne devrait pas bouleverser leurs professions de foi. « Nos programmes respectifs répondaient déjà à un certain nombre d’enjeux majeurs », a estimé Cédric Van Styvendael. Béatrice Vessiller a évoqué parmi leurs priorités la diminution de la pollution, la lutte contre la précarité alimentaire et l’éducation. « Nous nous retrouvons sur ces sujets », a-elle affirmé. D’autres constituent des points de divergence, comme la proposition de couverture du périphérique avancée par la Gauche Unie. « Ce n’est pas l’urgence des six premiers mois », a balayé l’écologiste. A ses côté, son partenaire a serré les dents.

Cette fusion devrait être suivie de treize autres, dans toutes les circonscriptions métropolitaines. Un rapprochement avec David Kimelfeld est en revanche toujours exclu. « On ne peut pas soutenir le logement social et en, en même temps, soutenir le Gouvernement qui fait la poche des bailleurs sociaux », a raillé la tête de liste écologiste. Autre point d’achoppement : le fait que le président sortant du Grand Lyon revendique toujours la tête de l’exécutif métropolitain en cas de fusion avec les écologistes, sortis nettement devant lors du premier tour tenu en mars. Bruno Bernard est revenu sur la fusion opérée jeudi entre Gérard Collomb et François-Noël Buffet, « une coalition anti-climat » composée avec « la droite dure de Laurent Wauquiez, d’Etienne Blanc qui était avec Charles Million et de la Manif pour tous ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Villeurbanne : Première fusion entre la gauche et les écologistes