Lyon en commun joue l’originalité avec ses (futurs) adjoints

Publié le 25/02/2020

Dans le 7e arrondissement, où Nathalie Perrin-Gilbert se présentera aux élections métropolitaines, les délégations en cas de victoire au scrutin municipal fleurent bon l’utopie. Même si la liste ne part pas favorite, loin s’en faut, ces dénominations décrivent aussi une réalité.

Si demain Laurent Bosetti devient maire du 7e arrondissement, il aura une « drôle » d’équipe sur laquelle s’appuyer. La plupart de ses colistiers ne sont pas encartés mais représentent des « luttes » locales (Collectif Habitons Mazagran, LGBT, migrants, syndicalistes…). Ils auront surtout des délégations pour le moins originales.

Corinne Iehl, conseillère métropolitaine sortante, serait adjointe au réaménagement urbain. « L’urbanisation actuelle, symbolisée par le PLUH, est une violence vis-à-vis des habitants, des pans entiers de la ville sont cédés au privé (1), explique-t-elle. Comme le montre la résistance d’Habitons Mazagran, une ville à partager est à réinventer. Gerland est à l’image de cette ville standardisée, avec des grandes hauteurs mais pas de commerces de proximité et donc pas de vie. Nous ne voulons plus de cette architecture du mepris« .

Une cité de l’alimentation responsable

Barthélémy Chenaux deviendrait quant à lui adjoint à l’alimentation. Objectif : renforcer l’autonomie alimentaire. D’après ses dires, nous ne consommons que 5  % de ce qui est produit dans les 50 km alentours. Cela se traduirait par la création d’une cité de l’alimentation responsable dans les anciennes usines Fagor où l’on trouverait à la fois un marché de producteurs, une cuisine centrale (l’actuelle qui produit 24 000 repas / jour pour toute la ville serait décentralisée avec trois unités) et une cantine populaire.

Il y aurait rien de moins que deux adjointes au bien vivre. Florence Alligier concernant les indicateurs (nombre de crèches, d’écoles, de collèges, de résidences médicales publiques pour personnes âgées, de gymnases…) et Aurélie Gries pour l’environnement, ce qui concerne notamment les mobilités. Au programme : gratuité des transports en commun, tram T7 de Gerland à Feyzin en passant par Saint-Fons, débitumage partiel de la rue Garibaldi entre le métro Garibaldi et l’avenue Berthelot. Ajoutons une zone piétonne au nord de la rue de Marseille et un axe vert sur la rue Chevreul avec une piétonnisation partielle.

En tant qu’adjoint au municipalisme, Paul Pereira s’assurait quant à lui d’une démocratie « continue, pérenne, participative » avec des consultations régulières de la population et des habitants invités à la table du conseil d’arrondissement.

Il y aura aussi un adjoint à l’économie locale, Romain Reinhart, pour veiller à réserver dans les nouveaux bâtiments des rez-de-chaussée au commerce locale et à l’économie sociale et solidaire. Enfin, Yacine Fekrane sera en charge… du temps libre. C’est à dire les équipements dédiés au sport et à la culture.

 

1) Les candidats de Lyon en commun ont manifesté symboliquement à proximité du stade de Gerland avec serviettes, bonnets de bain et lunettes de piscine pour dénoncer la « cession » de la piscine à GL Events, propriétaire du Lou rugby, en s’inquiétant des tarifs qui seront pratiqués pour les habitants et les scolaires et en promettant de réexaminer la situation s’ils étaient élus.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Lyon en commun joue l’originalité avec ses (futurs) adjoints