La Saulaie, future « porte sud » du Grand Lyon

Publié le 19/02/2020

Ce lundi était officialisée l’attribution à la Serl de la future ZAC. Le coup d’envoi d’une opération qui durera 13 ans.

Douze ans après le rachat des terrains par la collectivité, sept ans après l’arrivée du métro B, c’est le coup d’envoi de la Saulaie, à Oullins, appelée à devenir « la porte sud » de l’agglomération. Ce lundi était officialisée l’attribution à la Serl de la future zone d’aménagement concerté (ZAC). Le temps est long comme le fait remarquer la maire, Clotilde Pouzergue. Si le choix de l’urbaniste en chef sera connu à l’automne, il faudra encore patienter jusque 2025 pour que les premiers immeubles soient livrés. L’opération durera 13 ans.

A terme, ce sont 650 logements qui sortiront de terre (30% de logements sociaux), 58 000 m² d’activités tertiaires ainsi que des équipements publics (un nouveau groupe scolaire qui remplacera l’école actuelle, un gymnase, une crèche et sans doute un dojo). Un seul bâtiment ancien sera conservé. Egalement en ligne de mire, la requalification des berges de l’Yzeron, côté Oullins et côté La Mulatière – l’ex-maire François-Noël Buffet imaginait ici un futur canal Saint-Martin, le quartier branché parisien. L’édile actuelle rappelle aussi la volonté de la commune d’une passerelle mode doux vers Gerland.

La Zac n’est pas tout. Si elle comprend 17 hectares, le quartier, lui, s’étend sur 40 hectares, soit 10% du territoire communal. Et le bâti est globalement dégradé. Comme l’a expliqué Michel Le Faou, vice-président du Grand Lyon en charge de l’urbanisme, l’enjeu est aussi d’impliquer les bailleurs et les copropriétaires (avec l’aide du dispositif Ecorenov) pour une montée en gamme de la Saulaie. C’est à cette fin que la place Kellerman a été englobée dans la Zac. D’autres programmes vont éclore aussi en dehors. Selon Clotilde Pouzergue, sera probablement lancé un projet urbain partenarial.

Cet aménagement s’inscrit dans un temps long. Le lancement de la Zac est « un prélude pour les vingt années à venir », selon Michel Le Faou. « Nous serons tous à l’Ehpad depuis longtemps », a plaisanté François-Noël Buffet. Le projet est inclus aussi dans un territoire plus vaste, à l’échelle de « la Grande Confluence », selon Michel Le Faou, englobant, au sud , les hôpitaux sud et le Vallon de la Saulaie, et, au nord, les Girondins (Gerland), tous relié par le métro B, colonne vertébrale d’une poussée de la métropole vers le sud-ouest. Entre Oullins et le 7e arrondissement lyonnais, l’ex-Technicentre de la SNCF, sur le territoire de la Mulatière, est aussi appelé à muter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur La Saulaie, future « porte sud » du Grand Lyon