Blanc veut faire « ses » berges du Rhône

Publié le 12/02/2020

 

Le candidat de la droite aux municipales entend installer des quais flottants pour accueillir de nouvelles activités.

Gagner de la place sur le fleuve pour des activités tout en donnant un aspect moins minéral à ses berges. Tel est l’objectif d’Etienne Blanc. Avec son projet In-Fluence, le candidat de la droite aux municipales à Lyon entend installer des structures d’environ 150 m de long sur l’eau. Trois dans le mandat au niveau de l’opéra, de Bellecour et de Perrache et deux dans le suivant (Confluence et Saint-Paul).

 

Ces quais flottants qui devront faire l’objet d’un concours d’architectes seront thématiques. Artisanat et métiers d’art à Perrache, sport de plein air à Bellecour et culture au niveau de l’opéra (cinéma en plein air, spectacles…). « Il s’agit de se réapproprier les berges avec une proposition évolutive, adaptable et sur-mesure tout en offrant une entrée de Lyon et un axe nord-sud plus doux« , détaille le candidat. Coût du projet  ? Environ 8 à 10 millions d’euros pour la réalisation et 10 à 15 millions pour l’aménagement (armature, ossature bois, végétalisation, etc.). Et ce par site. Etienne Blanc compte toutefois sur des fonds européens et/ou l’investissement d’entreprises pour que tout ne soit pas à la charge de la collectivité.

Outre la visibilité qui pourrait être offerte aux artisans locaux, le but de l’aménagement de ces lieux de vie et de promenade est également de proposer des endroits d’expression au associations qui en manquent cruellement. Ces nouveaux quais seraient gérés en concession. Si certains craignent l’envahissement des quais avec ces nouveaux modules, celui-ci sera assez relatif avec moins de 500 m sur le Rhône dont la traversée lyonnaise s’étend sur 7 km de long.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Blanc veut faire « ses » berges du Rhône