Kimelfeld : le choc des chiffres

Publié le 10/02/2020

Le président de la Métropole, candidat à sa succession, présentait aujourd’hui l’intégralité de son projet. 

Le budget d’investissement de la Métropole qui passe sur un mandat de 3,5 à 4,5 milliards d’euros, celui du Sytral qui passe de 1,2 à 2,5 milliards – uniquement par l’emprunt et sans augmenter les impôts -, 35 millions par an de budget participatif pour financer les projets proposés par les habitants, construction de 50 000 logements (dont 40  % de logements sociaux) durant le mandat, tripler les stationnements en parc-relais pour atteindre les 20 000 places, réseaux de tram et de métro multipliés par deux (soit un investissement de 10 milliards pour les TC et la multimodalité), doublement des pistes cyclables, plantation de 500 000 arbres d’ici 2030, baisse de 30 % de la taxe sur les ordures ménagères, création d’une police métropolitaine comptant 300 agents, construction de 10 nouveaux collèges d’ici 2030… et 400 propositions au total. Un chiffre rond obtenu avec quelques intitulés surprenants : « Proposition n°7  : nous ne ferons pas l’Anneau des sciences ». Reste qu’avec son projet, David Kimelfeld ne lésine pas sur les chiffres, élevés de préférence.

Une ZFE à l’échelle de la Métropole en 2022

Des additions qui ont de quoi donner le tournis tant elles sont impressionnantes. Le citoyen-électeur n’y verra que du plus si tant est que tout soit réalisé. Mais le plus étonnant pour celui qui se veut dans un positionnement équilibré c’est cette idée « d’étendre la zone de faible émission (ZFE) à toute la Métropole pour les poids-lourds et les véhicules utilitaires ». Diable ! Déjà que sa mise en place intra périphérique n’a pas été de soi tant il a fallu concerter en amont… Surtout, quand on rentre dans le détail de la proposition, il est question que cet élargissement de la ZFE voit le jour « dès 2022 ». Sachant qu’en 2021, en plus des 4 et des 5, les vignettes Crit’air 3 seront interdites. Et que David Kimelfeld veut engager une concertation « pour identifier une date d’interdiction d’accès de cette ZFE aux véhicules utilitaires légers et aux poids-lourds diesel, c’est-à-dire munis d’une vignette 2, d’ici 2025« . Bigre ! « C’est un objectif« , tempère le candidat.

Quant aux véhicules particuliers, qui nécessitent de l’accompagnement pour changer de voiture, un référendum sera organisé pour savoir s’ils doivent être concernés. Si l’on osait, on écrirait que… mêmes les écologistes n’ont pas osé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Kimelfeld : le choc des chiffres