Collomb propose 2 nouveaux parcs dans le Grand Lyon

Publié le 28/01/2020

Moins volontariste que d’autres candidats sur le sujet, le maire de Lyon souhaite allier économie et écologie. Parmi ses propositions, deux nouveaux parcs forestiers, à l’est et au sud de l’agglomération.

« On est plutôt dans l’incitatif que dans le côté père Fouettard ». Gérard Collomb présentait ce mardi ses premières propositions de campagne, sur le thème de la transition écologique. Fidèle à son credo d’associer économie et écologie, le maire de Lyon ne souhaite par exemple pas pousser plus loin la zone de faibles émissions restreignant l’accès de l’agglomération aux véhicules les plus polluants.  Parmi ses propositions, l’installation de bornes de recharge électrique sur l’espace public et dans les copropriétés, le développement de l’écorénovation des copropriétés anciennes, la constitution d’une filière régionale de circuits courts pour l’alimentation, le développement de projets photovoltaïques, la généralisation du zéro pesticide à l’ensemble de la métropole ou encore la création d’un institut de la transition écologique pour stimuler la collaboration entre chercheurs et entrepreneurs.

C’est dans la création de nouveaux espaces verts que Gérard Collomb a été le plus précis. Il propose un « parc central de l’est lyonnais » entre Eurexpo et le Groupama Stadium, sur un espace aujourd’hui occupé par des terres agricoles. Ce « poumon vert » serait un jour prolongé jusqu’au Grand Large, à la faveur de préemptions. L’ex-ministre a précisé qu’une autre forêt urbaine était possible vers les Grandes  terres, au sud de Vénissieux. Les deux parc seraient notamment connectés par le boulevard urbain est le long duquel seraient plantés un millier d’arbres. A l’ouest de l’agglomération, le maire de Lyon envisage de mettre en relation les parcs existants, comme les vallons de l’Yzeron, de Charbonnières, de Serre, des Planches et le parc de Lacroix-Laval.

A l’intérieur de Lyon, une « coulé verte » relierait les parcs de la Tête d’or et de Gerland, le long de la rue Garibaldi (pour partie déjà reconfigurée) et l’allée de Gerland, au sud des voies ferrées. L’ex-ministre souhaite faire entrer le parc de Gerland dans le biodistrict. Enfin Gérard Collomb s’engage sur la plantation de 10 000 arbres par an, dont 10% le long du périphérique, reprenant une proposition de Christophe Geourjon, son allié. Il a évoqué la plantation d’arbres fruitiers, pour former « des rues comestibles ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Collomb propose 2 nouveaux parcs dans le Grand Lyon