Le musée Gadagne change d’époque

Publié le 04/12/2019

Un siècle après sa naissance et une décennie après les derniers gros travaux, l’institution culturelle entre réellement aujourd’hui dans le XXIe siècle en inaugurant un parcours thématique en lieu et place de l’historique approche chronologique.

Le changement est perceptible dès que vous investissez la cour de l’hôtel de Gadagne, dans le Vieux-Lyon. L’entrée s’effectue désormais à droite et non plus en passant par la boutique. Cette nouvelle salle – la première des quatre qui vont transformer le parcours permanent du musée – est dédiée aux « portraits de Lyon ».

« L’ambition est de redevenir un musée de ville et non un musée d’histoire, explique le directeur de Gadagne Xavier de la Selle. Avec la volonté de réécrire l’institution sur elle-même sans fermer ses portes« . Créé en 1921, le musée Gadagne a subi une lourde transformation nécessitant des années de fermeture avant de rouvrir en 2009. C’est ce parcours chrono-thématique, conçu il y a maintenant vingt ans, qui va devenir purement thématique en quatre phases. Les trois prochaines expositions permanentes (Entre Rhône et Saône ; Echanger, fabriquer, innover et Pouvoirs, engagements et citoyenneté) ouvrant respectivement en novembre 2020, 2021 et 2022. « Il s’agira de quatre manières de raconter la ville en allant à l’essentiel, de façon synthétique, simple et accessible en une heure de visite, y compris pour ceux qui ne vont généralement pas au musée, détaille le directeur. Nous ne nous posons pas en donneur de leçon« .

Poser sur sa carte postale

Pot lyonnais, maillot de l’OL, saucisson, toque blanche, lumignon, guignol… Pour rentrer dans le vif du sujet avec cette première exposition permanente, le visiteur tombe sur dix objets iconiques de la ville. Ce sont peut-être pour certains des clichés mais vous pourrez leur trouver un deuxième niveau de lecture pour aller plus loin. Il s’agit surtout de suivre, au fil de ce nouveau parcours, six personnages fictifs symbolisant les grandes périodes de la ville du monde gallo-romain aux soyeux en passant par le tailleur de pierres du moyen-âge ou les marchands. Chacun raconte sa vie, possède des clés et des chaussures d’époque pris parmi les objets de collection… ainsi qu’un petit détail anachronique qui va tout de suite attirer l’œil. A vous de le trouver.

Le film de synthèse ramassant en un peu plus de trois minutes deux mille ans d’histoire attirera naturellement les suffrages par son originalité, tout comme l’immense carte de la ville en 3D animée qui rassemble une centaine de point d’intérêt que chacun peut mettre en lumière avant d’accéder à quelque 450 photos pour raconter cette histoire. Mais les visiteurs vont à coup sûr faire la queue pour se prendre en photo devant une vue aérienne de la ville prévue à cet effet afin que chacun envoie sa propre et unique carte postale made in Lyon.

A l’occasion du week-end d’ouverture, les 7 et 8 décembre, le musée est gratuit pour tous.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le musée Gadagne change d’époque