Vénissieux : Blein dans l’arène municipale

Publié le 24/11/2019

Le député de la circonscription et ancien maire de Feyzin, ex-socialiste rallié à LREM, sera à la tête d’une liste regroupant des élus ou militants de gauche comme de droite.

La rumeur courait depuis des mois. Elle est devenue réalité vendredi dernier. Yves Blein, député de la 14e circonscription du Rhône depuis 2012 et ancien maire de Feyzin se lance à l’assaut de Vénissieux. A l’assaut ? Difficile en effet de ne pas voir (aussi), derrière la liste qu’il va conduire, une volonté à peine masquée de faire tomber l’un des derniers bastions communistes de l’agglomération. On retrouve des élus ou militants allant du Parti socialiste aux Républicains en passant par LREM, le Modem et l’UDI. Ce qui ne veut pas dire aujourd’hui que toutes ces formations soutiennent la démarche. Nuance…

A entendre le député, qui en cas de victoire laissera son fauteuil à l’Assemblée, les premiers contacts datent du printemps 2017 suite à la demande de changement exprimée par les habitants rencontrés lors des campagnes présidentielle et législative. La candidature concrétise donc deux ans de travail informel avec quelques priorités programmatiques. Première d’entre elles : la tranquillité publique (rodéos, incivilités…) avec la volonté de passer de 30 à 60 policiers municipaux. L’équipe entendant dans le même temps ramener les charges de personnel de 67  % à 50  % du budget.

Cesser de construire des logements sociaux

Deuxième priorité, l’éducation, suivie de près par « la densification qui est un problème à Vénissieux ». Yves Blein entend « calmer la croissance » en matière de construction de logements. Et de citer les 600 prévus au Puisoz (Grand Parilly autour de Leroy-Merlin et Ikéa) ou la zac Monmousseau aux Minguettes où 1 000 nouveaux logements doivent accompagner la destruction de 500. Pour être encore plus clair, le député souhaite « cesser toute construction de nouveaux logements sociaux afin de se concentrer sur la réhabilitation de ceux qui existent et aller vers une meilleure mixité sociale ».

Estimant par ailleurs que « Vénissieux est la ville la plus bétonnée de l’agglomération ces dix dernières années », il fait de son verdissement une priorité en promettant de restituer 1  % de la surface communale – soit 120 000 m2 – à la nature durant le mandat tout en plantant 3 000 arbres.

Quant à une éventuelle candidatures aux élections métropolitaines, c’est pour le moment ni oui, ni non. Sachant que lorsqu’Yves Blein se prononce contre le métro E en estimant que les priorités en matière de transports en commun se situent à l’Est, c’est bien à cet échelon que cela va se jouer.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Vénissieux : Blein dans l’arène municipale