Municipales : Blanc tourne quelques pages

Publié le 03/10/2019

Le chef de file de la droite à Lyon a présenté ses têtes de listes dans les neuf arrondissements hier.

A défaut d’incarner personnellement le renouvellement, Etienne Blanc promeut de nouvelles têtes. Le chef de file de la droite aux municipales à Lyon présentera ainsi six femmes et (seulement) trois hommes pour mener ses listes dans les neuf arrondissements. Lui-même sera (simplement) deuxième de liste dans le 3e arrondissement, le plus peuplé de la ville, qui demeure un secteur clé pour l’emporter au final. Il sera derrière la chef d’entreprise Béatrice de Montille qui préside également son comité de soutien.

Dans le 1er, la liste sera menée par une nouvelle chef de file, Myriam Fogel-Jedidi, seule élue de droite actuellement au conseil d’arrondissement. Dans le 2e, exit l’inamovible Denis Broliquier qui – après trois mandats comme maire – laisse sa place à un nouveau venu, Pierre Olivier. L’ancien édile devrait toutefois conduire la liste métropolitaine dans la circonscription rassemblant le 1er, le 2e et le 4e arrondissement. Dans le 4e, c’est… une centriste connue sur le 2e arrondissement – Anne Pellet – qui conduira la liste. Actuellement conseillère régionale, elle avait mené la liste Modem en 2008 dans le 2e.

Bientôt des propositions sur la sécurité

Dans le 5e et le 7e, les têtes de listes se nomment Anne Prost et Emilie Desrieux. Cette dernière étant déjà conseillère d’opposition dans son arrondissement. Les « survivants » de premier plan sont deux hommes : Pascal Blache, l’actuel maire du 6e qui rempile, et Stéphane Guilland qui préside le groupe LR au conseil municipal et repart comme tête de liste dans le 8e. Enfin, dans le 9e arrondissement, c’est Karine Gaudinet-Guerin – actuelle conseillère municipale de Saint-Genis-Laval – qui mènera la liste.

Parmi les sortants, outre Denis Broliquier, le centriste Christophe Geourjon et l’ancienne députée Dominique Nachury devrait être en bonne position pour les élections métropolitaines.

Etienne Blanc a bien précisé que les têtes de listes avaient vocation à devenir maire d’arrondissement en cas de victoire, ce qui ne les empêcherait pas de cumuler ce mandat avec un poste d’adjoint en mairie centrale. Parmi les problèmes mis en avant par les prétendants, la densification de la ville et les questions de pollution et de tranquillité publique. Mais pour les solutions, il faudra patienter. Le chef de file de la droite devrait présenter ses propositions en matière de sécurité fin octobre avant de parler de gouvernance. C’est maintenant aux têtes de listes de trouver leurs colistiers, avec un seul critère en tête « le travail et l’investissement« , évidemment.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Municipales : Blanc tourne quelques pages