L’Hôtel-Dieu en rose et vert

Publié le 17/06/2019

Entre propositions estivales et petits ajustements, le site poursuit son évolution.

La première a eu lieu le 12 juin. L’Hôtel-Dieu est passé au rosé. Dans ses éclairages – pour les entrées et cours, pas encore pour la façade – mais également dans les verres. Chaque établissement se mettant au diapason entre vin et champagne. Sans oublier l’ambiance musicale propre à chaque cour et la restauration version street food. L’expérience va se renouveler le 10 juillet, le 14 août et le 11 septembre. Les cours Saint-Henri, Sainte-Elisabeth et Saint-Martin seront rejointes par la cour Saint-Louis – celle de l’Intercontinental nouvellement ouvert à partir d’août.

Cette uniformisation visuelle after work fait partie des animations de la deuxième édition des « grandes estivales ». Le site est en outre agrémenté d’une « végétation jungle / canopée »  se targuant de transformer l’Hôtel-Dieu une oasis verte. Transats, parasols et brumisateurs sont également de mise.

Le site s’ajuste aussi à la demande. Du mobilier permettant de se poser est ainsi arrivé dans la cour du Midi. Ce n’est qu’un début. Après l’aval de la Drac (direction régionale des affaires culturelles), indispensable pour un monument entièrement classé, une consultation a été lancée pour végétaliser un peu l’Hôtel-Dieu. Le responsable du site, Patrick Muller, espère voir cela aboutir au dernier trimestre 2019. Enfin, pour remplacer la palissade de chantier qui racontait l’histoire de l’édifice, un dispositif décrit comme « très moderne » devrait voir le jour d’ici la fin de l’année.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur L’Hôtel-Dieu en rose et vert