Le béton labellise sa proximité

Publié le 19/04/2019

Avec une durée d’utilisation d’une heure trente une fois produit, le béton est – par essence – un produit local. C’est ce que rappelle l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec son tout nouveau label « Production 100  % locale ».

Savoir-faire et faire savoir : c’est ce qui motive aujourd’hui l’Union des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) Auvergne-Rhône-Alpes qui vient de lancer le label « Pierre & Béton : production 100  % locale ». Le syndicat professionnel représente 90  % des entreprises du secteur. Elles sont déjà une quinzaine, représentant une cinquantaine de sites de production à avoir souscrit à cette initiative régionale qui a vocation à essaimer. Au total 94 entreprises sont inscrites pour être labellisées. L’objectif est de labelliser quatre cents à cinq cents sites dans les années à venir.

Concrètement, cela signifie que le béton est produit dans les 15 à 20 km alentours et les matériaux issus des carrières n’ont pas fait plus de 50 km, distance au-delà de laquelle le coût du transport devient supérieur à la valeur des matériaux. Ce label, qui fait l’objet d’un audit, assure également l’emploi d’un personnel local, sous-traitance comprise, ainsi qu’un recyclage local des matériaux. 78  % des matériaux de déconstruction sont réutilisés et forment une ressource secondaire pour la filière. S’il s’agit encore de faire évoluer les mentalités des donneurs d’ordres ou des architectes par rapport à l’utilisation de certaines pierres spécifiques non locales – par exemple les fameux galets blancs issus des chutes de marbre de carrare – dans les faits moins de 2  % des matériaux ne proviennent pas de la région.

L’affichage du nouveau logo sur les camions et autres factures doit permettre à la filière de surfer sur la prise en compte actuelle du « made in local » qu’elle pratique déjà tout en sensibilisant les collectivités notamment – alors que le béton n’a pas toujours bonne presse – sur cette redistribution locale des ressources, le secteur étant gros consommateur d’argent public.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le béton labellise sa proximité