Le GIE Est Habitat change de nom et d’ambitions

Publié le 18/03/2019

Réunissant l’office public Est Métropole Habitat (EMH), la coopérative Rhône Saône Habitat, l’association Alynea (hébergement d’urgence) et la fondation Aralis (insertion par le logement), il devient tout simplement le GIE, ne cantonnant plus son offre à l’Est lyonnais.

L’Autre Soie est évidemment le projet emblématique mené par le GIE Est Habitat. Volonté de « ville inclusive » avec de l’hébergement, de l’habitat, de l’économie sociale et solidaire et de la culture installé au Carré de Soie, il reçoit un soutien de cinq millions d’euros sur trois ans de la part de l’Union européenne, soulignant ainsi son côté innovant. Actuellement en occupation temporaire jusqu’à octobre 2020, les travaux devraient débuter à cette date sur le site de l’Autre Soie pour des premières livraisons de bâtiments en 2023.

Devant la montée en puissance de ses projets le GIE Est Habitat devient le GIE afin d’envisager des opérations en dehors des limites de l’Est lyonnais. Il se dote également d’une présidence du conseil d’administration plus « pérenne » (elle tournait jusqu’ici à chaque réunion) en la personne de Philippe Brosset, actuel président de la coopérative HLM Rhône Saône habitat. Il a aussi désormais un directeur général, Cédric Van Styvendael qui est déjà celui d’EMH.

13 millions pour les acquisitions

« Approche contextualisée et adaptée à chaque quartier »,  occupation temporaire des sites dès que possible, « ville abordable » avec des logements correspondant aux capacités d’achat et de location des habitants, chantiers « durables »  : le GIE ne manque pas d’ambitions pour justifier son slogan « la ville autrement ». Outre l’Autre Soie, la structure poursuit dans sa volonté d’aménagement et du renouvellement urbain avec notamment le projet Décines Champollion. Citons également le Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin et Saint-Jean à Villeurbanne tous deux avec la Serl. Le GIE sera enfin opérateur d’un macro-lot de 280 logements aux Gratte-Ciel. Preuve de cette ambition, les 13 millions d’euros dont se dote la structure pour acquérir du foncier. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le GIE Est Habitat change de nom et d’ambitions