Les Mauvais Gones reviennent en ville

Publié le 12/03/2019

Pour sa troisième édition, le festival de films de gangster s’implante à la Confluence… qui ferait un bon décor de polar aux dires d’Arnaud Thomas, le créateur de l’évènement. 

« On se retrouve à la Confluence : ça ferait une bonne réplique, non ? En plus, avec ses immeubles et ses grandes avenues côté fleuve, le quartier se prêterait au tournage d’un film de gangsters« . Arnaud Thomas imagine déjà la scène. A défaut d’investir l’ensemble du quartier, le fondateur des Mauvais Gones implante la troisième édition de son festival de films de gangster à l’UGC Confluence.

Au programme du 3 au 5 avril, un film culte – Les Affranchis de Martin Scorsese -, un film primé à Cannes – Un Prophète de Jacques Audiard – et un film à découvrir – Legend de Brian Helgeland. Et plein d’autres surprises puisque le but du festival est de créer des animations autour de cet univers particulier. Jacques Audiard pourrait ainsi être de la deuxième soirée.

Ambiance bar clandestin

Si, selon Arnaud Thomas, « On sent bien à l’UGC Confluence, moderne et épuré« , l’ambiance va se concentrer dans le village du festival, scénarisé pour l’occasion. Au programme DJ Terror Mike pour remasteriser des musiques de films. Gageons que l’on pourra entendre des classiques comme Le Parrain ou Scarface. Le mystère le plus complet plane par contre concernant les gueules d’acteurs aux traits endurcis que l’on va retrouver sur la fresque réalisée par Val Artworks pour l’occasion. Le tout au milieu de décors de cinéma pour boire des cocktails Les Affranchis ou Un Prophète créés dans une ambiance de bar clandestin.

En attendant peut-être une petite touche italienne – avec, qui sait, l’ambiance napolitaine de Gomorra – ou une trilogie dédiée à New York l’an prochain, Arnaud Thomas voit au moins deux autres lieux dans l’agglomération qui se prêteraient bien à des films de gangster : les montées vers Fourvière offrent tous les ingrédients de l’ambiance à suspens d’un bon polar, tout comme La Cimenterie avec ce côté industriel, désaffecté et un peu à l’écart propre à un tournage réussi. Avis aux amateurs.

Renseignements et réservations : https://lesmauvaisgones.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Les Mauvais Gones reviennent en ville