Bjorg s’imprègne d’une nouvelle méthode de travail

Publié le 17/02/2019

Bjorg, Bonneterre et Compagnie a présenté jeudi 14 février, le nouveau siège social de l’entreprise : La Ruche. Implantée dans la commune de Saint-Genis-Laval, l’enseigne propose à ses collaborateurs une nouvelle manière de travailler dans un environnement connecté à la nature.

Bien que la totalité des travaux s’achèveront au printemps, le bâtiment a été dévoilé au grand public ce jeudi. La société française Bjorg, Bonneterre et Compagnie, acteur majeur sur le marché des produits biologiques, a présenté son nouveau siège social baptisé La Ruche. Un lieu où les espaces de travail ne s’apparentent plus seulement qu’à de simples bureaux mais à des aménagements hybrides. Situé sur le même site que l’ancien bâtiment, à Saint-Genis-Laval, le nouvel édifice de 5400 m²dispose de deux ailes reliées par des passerelles dont, au cœur du bâtiment, un lieu de rassemblement de 400 m²: La Source. La conception de ce nouveau siège s’accompagne également de l’obtention de la certification WELL, un label qui valorise les efforts réalisés afin de garantir le confort et la santé des utilisateurs.

La Source est le cœur battant du bâtiment. Lieu d’accueil, il est aussi ouvert sur l’extérieur (parties prenantes, clients, visiteurs…)

Travailler autrement

Cachées au premier abord, les salles de travail se situent principalement au 1er et 2e étage du bâtiment. Elles peuvent recevoir 318 collaborateurs. Un plateau de 400 m² reste également en réserve pour accueillir une quarantaine de personnes supplémentaires. Les bureaux proposent aux salariés un confort musculo-squelettiques, visuel, thermique et acoustique. « Un ergonome ajustera pour chaque personne son siège ainsi que son écran d’ordinateur. Les salariés peuvent également travailler debout grâce aux tables hautes. Des panneaux acoustiques au niveau du plafond et de la moquette permettent d’atténuer les sons. Les bureaux, situés en espace ouvert mettent aussi l’accent sur la circulation », explique Emilie Lovenbach. Pour les travailleurs souhaitant être au calme, des salles de silence sont disponibles.

La source, centre névralgique du bâtiment fait principalement office de réfectoire mais peut également être considéré comme un lieu d’accueil et de rassemblement pour les salariés. En concevant plusieurs espaces hybrides, Bjorg affirme vouloir favoriser le bien-être de ses collaborateurs selon les nouvelles façons de travailler. C’est pourquoi les passerelles, par exemple, ne sont plus uniquement des lieux de passage, leur usage principal est détourné. De grands canapés ainsi que des tables y sont installés pour permettre aux salariés de faire une pause ou bien de travailler. C’est également le cas pour La Source qui dispose d’un espace restauration mais aussi d’une bibliothèque et de grands poufs. Deux salles de sport, ainsi qu’une salle de sieste enrichissent également le rez-de-chaussée.

44 salles de travail sont présentes à l’intérieur du bâtiment. Leur configuration est très diverse: salle de créativité, salle de silence, salles avec ou sans réservation, salle de réunion…

« La Ruche en lien avec la nature » 

L’entreprise agro-alimentaire a souhaité que La Rucherespecte la pente naturelle du terrain qui a notamment été utilisée pour l’entrée du site. Son orientation plein sud permet d’optimiser la lumière naturelle. L’habillage de façade en osier tressé sert, quant à lui, de brise soleil « naturel ». Du côté des aménagements extérieurs, Bjorg se veut connectée à l’agriculture. C’est pourquoi un potager bio, une prairie ou encore un verger prendront place sur le terrain, encore en chantier jusqu’au mois de mars. « C’est une écriture architecturale douce et la plus pérenne possible, complice et en lien réel avec la nature », souligne l’architecte William Vassal.

Les aménagements intérieurs font eux aussi écho au souhait d’écosystème de l’entreprise. Non seulement par les coloris du mobilier, qui penchent sur les tons verts mais aussi par le choix de matériaux bruts et inertes tels que le bois massif ou la pierre qui ne rejettent pas de COV (Composés Organiques Volatils). « La qualité de l’air est la catégorie la plus exigeante à suivre concernant le label WELL. Une ventilation en tout air neuf, sans recyclage d’air vicié a été installée », informe Emilie Lowenbach, responsable RSE. Économe en énergie, le bâtiment n’a pas recours à la climatisation grâce à un système de pompe à chaleur et de ventilation. L’éclairage naturel sur tous les espaces permet aussi de minimiser les consommations. Par ailleurs, toute une politique de gestion des déchets, de l’eau mais aussi des transports (abri deux-roues, bornes de recharges pour véhicules électriques) est mise en œuvre vis-à-vis des salariés.

Célia Demolis

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Bjorg s’imprègne d’une nouvelle méthode de travail