Région et Métropole de Lyon amendent le contrat de plan Etat-Région

Publié le 21/01/2019

Laurent Wauquiez, David Kimelfeld et le préfet Pascal Mailhos ont signé un amendement au contrat de plan Etat-Région signé en 2015. Son montant passe de 657 à 762 millions d’euros. 

Après des mois de bras de fer, Région et Métropole ont réussi à signer un avenant au contrat de plan Etat-Région 2015-2020. Celui-ci amende un document défini avant la fusion des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes et le changement de majorité, lequel document listait des investissements cofinancés dans des domaines aussi divers que l’économie, les transports, le renouvellement urbain ou le numérique. Cette signature a eu lieu ce lundi, « journée internationale des câlins », a souligné avec humour David Kimelfeld, président du Grand Lyon. Il a vanté une méthode, « les discussions directes en tête à tête, sans tabou, sans filtre, sans intermédiaire » entre les deux élus. « Je ne fais pas de câlin avec David mais le coeur y est », a abondé Laurent Wauquiez, président du conseil régional. Cette entente fusionnelle survient après des moments de tension et même un blocage intervenu au moment de l’adoption d’un amendement ourdi par Gérard Collomb au sujet de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) qui retirait des recettes fiscales à la Région au bénéfice de la Métropole. Les discussions ont par la suite repris entre David Kimelfeld et Laurent Wauquiez, « des échanges nocturnes » a précisé ce dernier.

Cet avenant consacre une hausse du budget du CPER qui passe de 657 à 762 millions d’euros. On trouve, dans la liste des investissements prévus, des projets en cours, comme le nouveau siège du Centre international de recherche sur le cancer en 2021 à Gerland, la halle H7 lieu totem de la French Tech, une nouvelle voie et de nouveaux accès (via l’avenue Pompidou) pour la gare de la Part-Dieu, la mise en accessibilité de la gare de Perrache par une galerie sous les voies… Les habitants de l’ouest de l’agglomération se satisferont du lancement d’études pour l’amélioration de la ligne TER Lozanne/Saint-Paul à la faveur d’une reconfiguration du tunnel des Deux-Amants. Et ceux du nord de la métropole de la perspective d’une ligne de bus à haut niveau de service entre Trévoux et Sathonay, qui emprunterait l’ancienne ligne de chemin de fer et serait insérée dans le réseau TCL – le chantier pourrait être lancé peu après 2020. Laurent Wauquiez a aussi évoqué 150 projets de vidéoprotection, la finalisation de Via Rhôna entre Confluence et Givors – un chainon manquant – et l’installation de cinq stations de recharge pour véhicules hydrogènes.

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Région et Métropole de Lyon amendent le contrat de plan Etat-Région