Subvention record pour le réseau de chaleur lyonnais

Publié le 20/11/2018

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) va contribuer au financement de l’infrastructure à hauteur de 42,8 millions d’euros.

Les travaux de déploiement battent actuellement leur plein. Les automobilistes sont « bien » placés pour le voir dans certains secteurs de l’agglomération. Pour alimenter le réseau de chaleur en pleine extension, une nouvelle chaufferie biomasse est en cours de construction dans le secteur de Surville, au bout de Gerland.

Cette réalisation, qui devrait être terminée en mars 2019, sera la plus importante chaufferie biomasse publique de France. Elle est composée de trois chaudières de 17 mégawatts chacune qui produiront 20  % de la chaleur distribuée sur le réseau. Un hall de stockage de 6 000 m3 de biomasse (notre photo) contiendra quatre jours de production. Les 75 000 tonnes de bois annuelles nécessaires au fonctionnement (soit 20 à 30 camions par jour en période de chauffage) viendront des 90 km environnant. Les cendres étant ensuite recyclées en forêt comme fertilisant.

Quatre chaudières gaz de 19 mégawatts chacune permettront à la fois de faire l’appoint (6  % du temps) et de servir de secours en cas de problème. L’ensemble, géré par Dalkia au terme d’une délégation de service public de 25 ans, vient de recevoir une aide record – pour un réseau de chaleur – de 42,8 millions d’euros de la part de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie). Objectif : permettre à la chaleur renouvelable d’être compétitive par rapport à celle produite à partir d’énergies conventionnelles. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Subvention record pour le réseau de chaleur lyonnais