Fêtes des Lumières : les 5 immanquables

Publié le 09/11/2018

La fête des Lumières 2018 commence le jeudi 6 décembre. Cette année marque le retour du parc de la Tête d’or. 

L’événement qui insuffle de la magie à la ville revient le 6 décembre, avec 80 œuvres réparties dans le centre-ville. Gérard Collomb promet « une très belle édition« , même s’il confesse ressentir  à chaque fois « la peur de se tromper« . Cette année, la place des Terreaux, en travaux, est mise en retrait. En revanche, le parc de la Tête d’Or fait son grand retour. Les animations se prolongent jusqu’à 23h le jeudi et dimanche, jusqu’à minuit le vendredi et samedi. L’événement est financé pour moité par le sponsoring d’acteurs privés.

Place des Jacobins – You and the night

Coup de froid sur les Jacobins : la fontaine sera irisée par une aurore boréale. Comme l’a confié Yann Cucherat, adjoint aux Grands événements, le thème a été fantasmé par plusieurs créateurs, sans jamais avoir été réalisé. C’est cette année le cas. Au cours de cette animation, un frémissement va réveiller  le monument qui se muera en phare éclairant les façades alentour.

Parc de la Tête d’Or – Présages

La féerie et le merveilleux s’invitent dans le parc. Paillettes d’or et oiseaux majestueux s’envoleront dans les airs tandis que les spectateurs assisteront à la naissance d’une planète bleue. Un magicien danseur fera irruption, sorti des eaux, et enverra une pluie de commettes sur la planète. Une évocation, vous l’aurez compris, de la fragilité de notre écosystème.

Cathédrale St-Jean – Pigments de lumière

C’est un festival de couleurs qui va réveiller la façade de la cathédrale. S’animeront des fleurs, des végétaux, des ruisseaux. L’artiste a reproduit une maquette 3D du monument, travaillant avec des encres, des pigments et avec une centaine de roses bien réelles plongées dans de l’azote liquide. Le résultat pourrait être éblouissant pour les pupilles.

Place Bellecour – une petite place pour de grands rêves

Le site est mal adapté à la fête, avec des façades éloignées les unes des autres. Cette année, la programmation pourrait fonctionner avec le retour de fétiches espiègles : les Anooki, déjà vus à l’Opéra et à la gare St-Paul au cours des précédents éditions. Deux gonflables de vingt mètres de haut les représentant vont peupler la place, l’un jouant avec Louis XIV comme d’un petit soldat de plomb. La grande roue servira de supports à des projections.

Grand Hôtel Dieu – Réflexions

Après avoir vu sa façade animée l’an dernier, le grand Hôtel Dieu accueillera cette année trois spectacles en son sein, occupant les cours. On y retrouvera notamment une référence à 2001, l’odyssée de l’espace (film de Stanley Kubrick).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Fêtes des Lumières : les 5 immanquables