Immobilier : les écarts de prix se creusent dans le Grand Lyon

Publié le 04/07/2018

Selon l’Observatoire de l’habitat et la Chambre des Notaires, acheter à Lyon coûte en moyenne 3690 euros le m2 contre 3000 euros le m2 dans l’ensemble de l’agglomération lyonnaise.

Les prix de l’immobilier continuent de grimper dans l’agglomération lyonnaise – et plus à Lyon qu’ailleurs. Selon les dernières statistiques issues de l’Observatoire de l’habitat, en collaboration avec la Chambre des Notaires, acheter à Lyon intramuros coûte en moyenne 3690 euros le m2 (données au 30 avril 2018, sur 12 mois glissants), soit 8,1% de plus qu’il y a un an, contre 3000 euros le m2 dans l’ensemble de la métropole, soit 4,4% de plus qu’un an auparavant. L’écart entre le cœur de l’agglomération et la périphérie continue de progresser, comme en témoigne la tendance des prix sur dix ans : + 32,5% à Lyon, +18% dans le Grand Lyon.

Les différences sont aussi très importantes dans la ville-centre. Au palmarès des secteurs les plus chers émergent Lyon 2 Presqu’île (4850 €/m2), Lyon 6 Tête d’Or Saxe (4830 €/m2), Brotteaux (4580 €/m2) et Bourse (4510 €/m2), très loin devant Point-du-Jour (2610 €/m2), Etats-Unis Mermoz (2400 €/m2) et Duchère (1980 €/m2). Une chose est sûre : la hausse des prix ne pourra être imputée ni aux Parisiens, qui pèsent pour 4% des acheteurs, ni aux étrangers (2%). Les jeunes de moins de 30 ans, quant à eux, ne représentent que 16% des acquéreurs. L’étude souligne aussi une durée de détention plus longue que par le passé : un propriétaire garde son bien en moyenne 10 ans et 10 mois, contre 8 ans et 10 mois en 2008.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Immobilier : les écarts de prix se creusent dans le Grand Lyon