Les nouvelles vies de la cimenterie d’Albigny

Publié le 29/06/2018

Jamais utilisée pour ce qu’elle était, la cimenterie  d’Albigny va être réhabilitée par un collectif d’investisseurs qui envisagent une brasserie, des expositions, une halle alimentaire et une brocante.

Etrange destin que cette immense cimenterie, campée sur les rives de Saône, entre Albigny et Couzon… et qui n’en a jamais été une. Construite entre 1926 et 1930, elle n’a pas fonctionné, la société  qui ambitionnait d’exploiter la carrière à flanc de colline ayant fait faillite. Le site a ensuite été utilisé par une société de placage de bois, avant d’être racheté devant le tribunal de commerce par des émiratis qui ne savaient pas bien qu’en faire, peut-être tétanisés par la taille du complexe (6000 m2).

« Aussi laide que belle« 

Il faut le voir, cet imposant bâtiment de deux étages et 60 mètres de long, adossé par une tour de 25 mètres de haut, surnommée le phare, qui contenait le four. « Elle est aussi laide qu’elle est belle», a lancé le maire d’Albigny, Jean-Paul Colin, à propos de cette cimenterie qu’il juge « attirante», « secrète», « magique». Ce décor a d’ailleurs inspiré des tournages de films et de clips. Nourrissant un imaginaire jusqu’à ce qu’un collectif d’investisseurs l’observe avec un autre regard. En l’occurrence le promoteur DCB International, Didier Caudard-Breille (auteur de Bel Air Camp, de Linux, de la future Arena de l’Asvel…), Jacques Chalvin, qui a piloté les Puces du Canal, et la société Novali. « On a beaucoup voyagé, on s’est inspiré de ce qui marche ailleurs», a expliqué Jacques Chalvin. Parmi les sources de réflexion, le marché du Lez de montpellier, Darwin à Bordeaux, LX Factory à Lisbonne ou Bikini à Berlin. Ils ont formulé un projet de 10 millions d’euros pour faire revivre ce complexe industriel.

Usages éphémères jusqu’en 2021

Plutôt que de figer dès à présent le futur usage de l’ensemble, ils ont décidé d’une phase éphémère de deux ans où la cimenterie pourra se chercher au travers d’activités extérieures non pérennes, accueillant notamment des événements (vide-greniers, live d’artistes…). Sont aussi envisagés des jeux pour enfants, un enclos à moutons et même une monnaie locale. Viendra en 2021 phase ultime de la réhabilitation intérieure. On trouvera à coup sûr une brasserie dans le phare avec espaces de séminaires et un salon VIP au-dessus. Dans le grand bâtiment, sans doute des commerces et une brocante au rez-de-chaussée, une halle alimentaire, une bibliothèque, un coworking et/ou une salle d’exposition au premier étage. Au 2e étage, une salle de fitness et/ou une salle événementielle. Les porteurs de projet lorgnent aussi sur la Saône, pour imaginer peut-être des navettes fluviales.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Les nouvelles vies de la cimenterie d’Albigny