Villeurbanne : le lycée Brossolette lancé, les Gratte-Ciel relancés

Publié le 25/06/2018

Laurent Wauquiez, président de la Région, et Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, ont annoncé le lancement du chantier du nouveau lycée Pierre Brossolette. La destruction de l’établissement actuel libérera des fonciers pour l’opération Gratte-Ciel nord.

Si tout s’était bien passé, le nouveau lycée Pierre Brossolette serait sorti de terre, prêt à recevoir ses élèves à la rentrée 2018. Le calendrier prévisionnel n’a cependant pas été tenu. C’est désormais la date de 2021 qui est donnée. Ce lundi, Laurent Wauquiez, président de la Région, et Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, ont annoncé le lancement du chantier de 32 millions d’euros, avec les premiers travaux en 2019. Il était temps. C’est l’ensemble du projet des Gratte-ciel nord qui prenait l’eau. Car le déplacement de l’établissement scolaire à l’ouest de son emprise actuelle libère les fonciers nécessaires au nouveau centre-ville villeurbannais. C’est en particulier des programmes sociaux qui étaient retardés.

Lors d’une conférence de presse, Laurent Wauquiez s’est dit « très heureux de sortir d’une situation de blocage». Il a lourdement joué de sa complicité avec l’édile socialiste. « Sans son implication personnelle, les blocages n’auraient pas pu être levés», a-t-il confié. Des blocages ? Quels blocages ? Une soulte de 815 000 euros qui devait être versée par la Région à l’aménageur. Or le conseil régional qui finance le nouvel établissement s’y refusait, arguant notamment que le nouveau foncier du lycée était deux fois plus petit que l’actuel. Jean-Paul Bret a donc proposé que l’ardoise soit réglée par la Métropole et la Ville.

L’actuel lycée souffre de vétusté, construit dans les années 60. Il comporte des filières générales et technologiques, et deux BTS. A l’issue du projet, il accueillera 1200 élèves, avec une attention portée aux jeunes en situation de handicap. A ses côtés, la Ville édifie un complexe sportif de 9 millions d’euros, face au collège des Gratte-Ciel. L’ensemble est bâti par le même cabinet d’architecte, Nicolas Michelin, qui est aussi l’architecte-urbaniste en chef de la Zac.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Villeurbanne : le lycée Brossolette lancé, les Gratte-Ciel relancés