L’Hôtel-Dieu se dévoile

Publié le 26/04/2018

(MàJ) Cour du Midi, grande verrière, boutiques : l’ouverture de la partie commerciale est pour ce vendredi. Ce jeudi soir, c’était la soirée inaugurale.

C’est la voix chevrotante, traversée par l’émotion, que Gérard Collomb a conclu son discours inaugural de l’Hôtel Dieu ce jeudi soir. « Mon cœur reste toujours attaché à Lyon, parce que j’aime Lyon et j’aime ses habitants« . Quelques minutes plus tôt, il avait confié que « pour rien au monde« , il n’aurait manqué cet événement. Il est ici question de son héritage : la renaissance de l’ancien hôpital marquera son passage, à l’instar de Confluence.  Dans son exposé, le ministre de l’Intérieur s’est employé à justifié le changement d’usage du site, soulignant qu’un milliard et demi d’euros ont été investis ces dernières années dans des établissements hospitaliers alentour, Femme-mère-enfant, Croix-Rousse, Lyon sud. « Notre responsabilité vis-à-vis du passé, ce n’est pas de sanctuariser, c’est de faire vivre », a-t-il lancé. Convoquant les Nuits de Fourvière, la Fête des Lumière ou encore le projet de reconversion de l ‘église Saint-Bernard, comme illustration de ce leitmotiv. Georges Képénékian, maire de Lyon, avait auparavant rendu un hommage « aux centaines de médecins et d’infirmiers » ayant exercé sur place (dont lui).

Ce vendredi, place aux Lyonnais, avec l’ouverture officielle, mais partielle, de l’Hôtel-Dieu. Dans les boutiques en travaux, les ouvriers mettent la dernière main aux locaux des 35 enseignes qui doivent ouvrir lors de ce printemps. Ça se presse déjà à l’entrée de l’Hôtel-Dieu, rue de la Barre, pour découvrir la cour du midi métamorphosée avec ses deux niveaux et sa verrière où la scène principale a été installée. On peut commencer à déambuler dans les cours, et retrouver la perspective en enfilade parallèle au Rhône. L’an prochain, ce sera au tour de l’hôtel d’ouvrir puis enfin de la Cité de la gastronomie dont le cœur se situera dans le dôme des Quatre-Rangs actuellement en pleins travaux. A l’issue de trois ans de travaux et de 250 millions d’euros investis, dix millions de visiteurs annuels sont escomptés pour déambuler sur le site.

Petit couac en ce moment de (ré)ouverture jeudi matin, le collectif citoyen défendant la présence d’un Pôle Régional de Promotion de la Santé (PRPS) au sein de l’Hôtel-Dieu, seul à même selon eux de « préserver l’identité d’un bâtiment destiné depuis des siècles aux pauvres et aux malades, financé puis entretenu des siècles durant par les dons des habitants, et dans la période moderne par les Hôpitaux de Lyon« , s’est rappelé au souvenir de tous (1).

Provocateur, il interpelle les décideurs locaux sur deux points: « Solliciterez-vous des Hospices civils et de la Métropole des propositions concrètes afin de n’être pas complices d’un vol historique et d’un parjure, seule la générosité séculaire de milliers de Lyonnais ayant permis par leurs dons de faire vivre un Hôtel-Dieu ouvert aux plus vulnérables …qui ne bénéficient plus de ses  ressources ? Exigerez-vous des propriétaires et commerçants de ce nouveau « Grand Hôtel-Dieu » qu’ils aient la décence de le débaptiser ? Dieu n’est pour rien dans ce glissement sémantique scandaleux, qui voit sa maison de charité et de santé transformée en temple du luxe et de la consommation. Maison qui ne se trouve certainement pas plus « grande » après cette rénovation…« 

Retrouvez l’histoire de l’Hôtel-Dieu,le patrimoine ainsi transmis depuis dix siècles, les boutiques qui vont s’y implanter mais également les travaux qui restent à terminer d’ici l’an prochain dans le numéro de Nouveau Lyon actuellement en kiosques.

  1. http://hoteldieumunicipales2014.over-blog.com/2018/04/inauguration-du-grand-hotel-dieu.html

Le dôme des Quatre-Rangs en pleins travaux (photo Vincent Ramet)

Ici se tiendra le coeur de la Cité de la Gastronomie (photo Vincent Ramet)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur L’Hôtel-Dieu se dévoile