Immobilier : combien vaut un balcon ?

Publié le 05/04/2018

Les moyennes de prix permettent de se faire une première idée du montant auquel vous pouvez prétendre en cas de revente. Mais chaque maison ou appartement est unique, l’évaluation nécessite donc de prendre en compte sa singularité.

 

Pour la plupart des professionnels, un balcon de 4 ou 5 m2 ne se valorise pas. Tout juste apporte-t-il une plus-value subjective qui vaut coup de cœur pour l’acquéreur. S’il est un peu plus grand, “j’applique un coefficient de pondération de 80 %”, confie Olivier Dumas, expert immobilier (soit ajouter 2 m2 de surface pour un espace de 10 m2). Président de la Fnaim Rhône, Alexandre Schmidt retient pour sa part le tiers de la surface, qu’il ajoute à celle de l’appartement. Et Me Thierry Chanceau, président de la chambre départementale des notaires, 25 %. Les terrasses se monnaient davantage. Jean-Yves Bourguignon, géomètre-expert, se rappelle l’une d’elles, particulièrement agréable, à Condrieu, avec vue sur le port. Il avait décidé d’ajouter les 75 m2 à la surface intérieure du logement pour déterminer le prix de vente. La loggia fermée peut être promise à même traitement, à condition d’être ouverte sur le séjour, chauffée, avec par exemple un sol identique à la pièce à vivre.

 

Combien valent un garage, une cave, des espaces mansardés… ? Quelle décote pour un rez-de-chaussée, un immeuble des années 60 ou 70 ?  Comment intégrer le coût de travaux ? Autant de questions (et de réponses) à retrouver notre dossier « comment estimer la valeur de son bien », dans le magazine Nouveau Lyon, actuellement en vente chez votre marchand de journaux. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Immobilier : combien vaut un balcon ?