Divine surprise pour Saint-Bruno-des-Chartreux

Publié le 24/01/2018

Le million d’euros donné par un mécène anonyme va permettre d’accélérer la restauration de l’église de la Croix-Rousse, considérée comme un joyau du baroque. Saint-Bruno pourrait être totalement terminée en 2022.

Un Lyonnais qui paie ses impôts en France, ne cherche (évidemment) pas à blanchir de l’argent et est amoureux de l’église Saint-Bruno-des-Chartreux. On n’en saura pas plus sur cette personne qui, via la fondation Saint-Irénée créée en 2010 par le diocèse, va financer la moitié des travaux envisagés pour poursuivre la restauration de ce monument historique. Soit un don d’un million d’euros. L’autre partie étant prise en charge à parité par la Ville de Lyon et l’Etat.

Cette divine surprise, passée par l’entremise de l’association Eglise Saint-Bruno Splendeur du Baroque, va permettre d’accélérer considérablement la restauration de l’édifice dont la construction a débuté à la fin du XVIe siècle pour s’achever au XIXe. Il est considéré comme une des plus belles églises baroques de France, le seul ensemble complet à Lyon avec des décors (architecture et mobilier) exceptionnels datant du XVIIIe siècle. Stalles, sculptures, tableaux mais surtout baldaquin dont les draperies en tissu stuqué donnent une souplesse unique à l’ensemble sont remarquables. A noter que dans les années 1740, le jeune architecte Jacques-Germain Soufflot reprend le chantier avant de s’attaquer à l’Hôtel-Dieu. La façade actuelle ne sera toutefois réalisée qu’en 1872.

Le fameux baldaquin de Servandoni en tissu stuqué est situé sous le dôme.

Joyau d’un parcours baroque lyonnais

Classée monument historique en 1911, l’église a déjà bénéficié de plusieurs campagnes de restauration: le dôme en 1991, le choeur des moines, le transept, le fameux baldaquin et la nef en 2003-2006, le remontage de l’orgue en 2007 et la réfection de cinq des dix chapelles entre 2014-2016. Car l’une des particularités de Saint-Bruno, c’est son plan original avec des chapelles derrières les bras du transept permettant aux Chartreux d’entrer et sortir de l’église sans passer par la nef.

Les deux millions de travaux qui, une fois les formalités préparatoires achevées, doivent débuter l’an prochain pour s’achever en 2020 concernent l’assainissement périphérique de l’église, la restauration de la façade principale et des façades latérales ainsi que la reprise des couvertures. Devrait suivre la fin de la réfection des chapelles d’ici à 2022 pour terminer la restauration de l’ensemble.

Entre Saint-Bruno, la chapelle de la Trinité, le réfectoire du Musée des Beaux-Arts et l’Hôtel-Dieu et sa chapelle, un parcours baroque dans la ville est d’ores et déjà envisagé.

Les ultimes travaux de restauration permettront de redonner vie aux dernières chapelles de l’église comme celle de gauche.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Divine surprise pour Saint-Bruno-des-Chartreux