A Vénissieux, le Grand Lyon mise sur son campus industriel

Publié le 22/12/2017

Derrière la reconversion du site Bosch, la Métropole vise le titre de capitale de la French Fab.

Bordés par le tramway, mitoyens du Puisoz, à proximité du métro, du périphérique et de l’autoroute, les 11 hectares du site Bosch à Vénissieux accueillent de l’industrie depuis 80 ans. On y a fabriqué des moteurs d’avion, du diesel pendant longtemps, du photovoltaïque récemment mais ça n’a pas duré et aujourd’hui des joystick pour engins de travaux publics notamment.

Désormais, avec l’arrivée de Boostheat un nouvel élan se profile. Cette start-up passe en 2018 à l’industrialisation et à la commercialisation de sa chaudière avec compression thermique permettant d’augmenter le rendement de 200% et de faire baisser de 50% les coûts d’énergie et les émissions de CO2.

Au-delà de cette installation c’est l’environnement qui est intéressant. Boostheat a en effet bénéficié de la transmission du savoir-faire et du processus qualité de Bosch pour franchir le pas de la mise en production. Outre le 35 000 m2 existant, 25 000 m2 peuvent être développés. Il y a donc le foncier disponible pour accueillir au total 10 à 12 start-ups ou PME (500 à 2 000 m2 chacune) et surtout un lieu ressource dédié où des ingénieurs des entreprises à proximité (Bosch, Volvo…) viendront aider les jeunes pousses. Histoire de constituer un véritable campus industriel et une vitrine technologique. La présence des zones d’activités alentours et la desserte exceptionnelle du site aidant. Le tout devrait se développer au cours de l’année 2018

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur A Vénissieux, le Grand Lyon mise sur son campus industriel